"Homère, Iliade" - Alessandro Baricco

Ceci n'est pas un roman d'Homère...
ni de Baricco, d'ailleurs !

Ainsi qu’Alessandro Baricco nous l’explique en préambule à ce récit, il s’agit d’une adaptation de l’Iliade qu’il a écrite dans le but d’en faire une lecture publique. S’inspirant de la traduction récente d’une de ses compatriotes, il a lui-même effectué quelques coupes, et a fait certaines adjonctions personnelles.
Il en résulte un roman relativement court, composé de chapitres dans lesquels un protagoniste à chaque fois différent prend la parole pour raconter ce qui rappelons-le, est le récit de la fin de la guerre de Troie.

Je n’ai personnellement pas lu «L’Iliade» d’Homère. Mais je me suis demandée où se situe l’intérêt de ce roman. Que l’on remanie ce texte afin d’en rendre possible une lecture publique, soit… mais était-il nécessaire de publier le résultat de cette adaptation, d’en faire un livre ?
D’une part, à force de remaniements et de traductions, on peut imaginer que le texte original a perdu son essence. Quitte à lire « L’Iliade », autant lire la vraie…
D’autre part, pour les lecteurs d’Alessandro Baricco, on ne retrouve ici rien de ce qui fait le charme de ses autres romans : son humour, sa poésie…

Bref, un ouvrage dispensable…

Commentaires

  1. Un récit très court ? C'est-à-dire ? Parce que l'Iliade est tout de même une longue épopée . Du coup, l'essence même de l'histoire ne doit pas être présente. :/

    RépondreSupprimer
  2. On dirait une mise en pratique de la blague de Woody Allen : "j'ai pris des cours de lecture accélérée. J'ai lu "Guerre et paix" en vingt minutes. Ca se passe en Russie". :-/

    RépondreSupprimer
  3. Oui, il doit faire un peu plus de 200 pages.
    Le gros de l'histoire y est, mais effectivement, l'ensemble manque d'âme, en quelque sorte.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire