"Les forcenés" - Abdel-Hafed Benotman

Forcené : nm. fou, furieux.

Je pensais lire un roman, et je me suis trouvée face à un recueil de nouvelles... Non pas que je sois réfractaire à ce genre littéraire, sauf que comme je l'ai déjà écrit ici, il nécessite d'autant plus de talent de la part de l'écrivain que celui-ci a peu de temps pour nous convaincre.
Et je dois avouer que certains textes des "Forcenés" m'ont laissée sur ma faim : trop brefs, trop elliptiques, leur sens m'a parfois complètement échappée (je pense notamment à "La gravure" ou à la chute de "La montgolfière").
Toutefois, ce bémol n'empêche pas qu'à l'issue de cette lecture, j'ai bien envie de découvrir davantage l'oeuvre d'Abdel-Hafed Benotman, et ce pour deux raisons.

La première est motivée par son écriture, que j'ai trouvée très belle, expressive, à laquelle il est capable d'insuffler à la fois violence et poésie, dureté et émotion.
L'autre raison qui me fera rouvrir un livre de cet auteur, tient dans les thèmes qu'il choisit d'aborder dans "Les forcenés". Il y met en scène des personnages atypiques, socialement inadaptés du fait de leurs comportements déviants ou de leurs anomalies physiques, certains étant même atteints de graves troubles mentaux. La notion d'enfermement est récurrente également dans ces nouvelles, soit au sens littéral du terme, ou de façon plus imagée, l'individu subissant ses pulsions, ou donnant l'impression de vivre dans un monde à part, dans lequel la morale et la conscience de l'autre sont inexistants.

Certains de ces récits sont très forts et très durs, car ils décrivent des scènes de violence de façon détaillée, et surtout parce qu'en prenant le parti de faire de ces "forcenés" les narrateurs de leur histoire, Abdel-Hafed Benotman nous immerge au plus près de leur folie et de leur perversité.

Commentaires

  1. Un auteur à retenir alors, mais je n'ai pas très envie de le découvrir sur ce titre ! Y'en a-t-il d'autres plus prometteurs à ta connaissance ?

    RépondreSupprimer
  2. Oui!
    Si j'ai emprunté ce livre à la biblio, c'est parce que j'avais noté un autre titre de cet auteur, "Eboueur sur échafaud", suite à cet article :
    http://duclock.blogspot.com/2010/04/eboueur-sur-echafaud-abdel-hafed.html

    RépondreSupprimer
  3. On vient de le recevoir à Montagnac (34) un homme à connaître . Article sur midi libre

    http://www.midilibre.com/articles/2010/06/25/VILLAGES-Odes-carcerales-de-Benotman-en-dedicaces-1282376.php5

    RépondreSupprimer
  4. Bibliographie :
    Les Forcenés / nouvelles / Rivage/Noir 2000
    La joue du roi / théâtre / L’insomniaque 2001
    Éboueur sur échafaud /roman / Rivage / Noir 2003
    Les poteaux de torture /nouvelles/ Rivage / Noir 2006
    Le philotoon’s / brèves de parloir / L’insomniaque 2006
    Marche de nuit sans lune / roman / Rivage Noir 2008
    L’œil à clef / poèmes / Ed Domens / 2010

    « Ré-Inser-stauration » !

    Pour pouvoir se réinsérer comme il leur est demandé par la justice, Abdel Hafed Benotman et sa compagne Francine ont crée un restaurant associatif. Si vous passez par Paris, pour un prix modique (13,50 €) vous aurez le repas original et diététique de Francine et une conversation avec Hafed, le serveur. Ne ratez pas ce dessert !
    Ses coordonnées :

    DIET ETIQUE ou DIET ETHNIQUE
    27 rue de Chambéry
    75015 Paris
    Métro : Portes de Vanves
    Tel 01 48 28 65 50
    (Fermé le Dimanche et le Lundi)

    RépondreSupprimer
  5. Merci pour toutes ces précisions très intéressantes, visiteur anonyme, je m'en vais lire de ce pas l'article en question.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire