"Le livre de Dave" - Will Self

Oui, mais après... ?

Quatre longues années que j'attendais la traduction du "Livre de Dave", roman qualifié de chef-d’œuvre par les uns, ou tout au moins considéré comme le meilleur de Will Self par les autres...
Au départ, j'avoue avoir été un peu effrayée. Je le savais, pourtant, que Will Self est un écrivain atypique, surprenant. Il n'empêche, les premières pages de son roman m'ont désarçonnée.

Il nous plonge dans un monde imaginaire, plus précisément sur l'île de Ham, où les habitants -les Hamsters, donc!-, pratique un étrange mode de vie et parlent un galimatias inspiré d'argot, coloré de termes dont l'auteur a détourné le sens (le bacon désigne un cochon, le baveux un avocat, par exemple...) ou bien qu'il a carrément inventés (l'oignon devient un bulbapleur, la pierre tombale une stélaroue...). Les "papas" (comprenez "les hommes") et les "mamans" (les femmes) vivent séparément, et leurs enfants, au nom de l'Alternance préconisée par Dave, qui semble être la divinité dont émanent les préceptes régissant l'existence de ce peuple étrange, vivent tour à tour chez les uns puis chez les autres.
Ensuite, nous nous retrouvons à Londres, de nos jours, où Dave, un chauffeur de taxi, est sur la mauvaise pente depuis que sa femme l'a quitté, emmenant avec elle Carl, leur petit garçon. Dave est un individu qui de prime abord se révèle peu attachant : xénophobe, coléreux, parfois violent... on le sent aussi complètement paumé.
Tout le roman est une alternance de ces deux histoires, dont on comprend peu à peu, de correspondances en points communs, le lien qui les unit.

Will Self est un auteur exigeant, dont la lecture n'est pas toujours confortable, mais à l'issue de laquelle la récompense est immense. Il réinvente des références, vous donne le sentiment de n'avoir jamais rien lu de semblable auparavant, et, chose que que je considère personnellement comme étant l'une de ses plus grandes qualités, c'est un auteur prodigieusement réjouissant ! Avec l'insolence spirituelle d'un iconoclaste qui semble ne jamais se prendre au sérieux, il fait voler en éclats (de rire) les fondements de notre société consumériste, intolérante et trépidante, fustige l'obscurantisme religieux, déplore la misère intellectuelle de ses contemporains, et met en évidence les corollaires de notre mode de vie moderne (la pauvreté, l'exclusion, la solitude).

C'est à la fois drôle, brillant et original...
... Et c'est à se demander ce que l'on va bien pouvoir lire après ça !


>>>Deux autres titres pour découvrir Will Self :

Commentaires

  1. J'ai entendu parler de cet écrivain à plusieurs reprises mais je n'ai jamais rien lu
    le sujet de ce livre m'interesse et j'aime bien les auteurs un peu atypiques
    En poche en plus je vais essayer

    RépondreSupprimer
  2. Je suis navrée de te décevoir, mais il n'est encore sorti en poche (il vient seulement d'être édité en français, alors qu'il est paru depuis 2006 en VO). Mais tu auras peut-être comme moi la chance de le trouver en bibliothèque...
    Sinon, de nombreux autres titres de Will Self sont eux disponibles en poche.

    Je te souhaite en tous cas une bonne découverte !

    RépondreSupprimer
  3. Je ne connaissais pas cet auteur mais tu m'as donné très envie de découvrir ce roman!

    RépondreSupprimer
  4. C'est de cet auteur, il me semble, que j'avais lu dans un recueil d'auteurs variés, une nouvelle intitulée "L'annuaire des morts du nord de Londres" ou quelque chose d'approchant. Je l'avais trouvée très originale et prenante, à tel point que je ne l'ai pas oubliée quelque 10 ans plus tard !
    Je note donc ce "livre de Dave" parfait pour mon nouveau défi, en plus ! ;)

    RépondreSupprimer
  5. >>>Sabio : c'est vraiment un auteur à découvrir. Moi-même, je n'en suis qu'au début, car il est de plus assez prolifique (il a écrit aussi pas mal de nouvelles, je crois)...

    >>>Kathel : bonne lecture et bon défi, alors. Je ne suis pas étonnée que cette nouvelle t'ait marquée, car Will Self est vraiment atypique, et n'est pas de ceux que l'on oublie !

    RépondreSupprimer
  6. Tu t'en es donc bien sortie, bravo ! Je n'ai pas encore essayé cet auteur, mais c'est vrai que tout ce que j'ai entendu ou lu sur ce roman est très tentant, même à titre expérimental... Il me faudrait pouvoir le lire avec au moins trois quatre jours de lecture exclusive...

    RépondreSupprimer
  7. Je ne sais pas si je mérite des félicitations : une fois passé un petit temps d'adaptation, le talent de Self nous emmène sans trop de peine jusqu'à la fin de l'ouvrage !
    Je ne saurais trop de conseiller, effectivement, de lire cet auteur, qui est vraiment original et surtout très drôle (enfin, je trouve...).

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire