"Apportez-moi Octavio Paz" - Federico Vite

Sitôt lu, sitôt oublié...

Je serai concise, dans la mesure où je n’ai pas vraiment accroché au roman de Federico Vite, "Apportez-moi Octavio Paz"…
Autant dire que ma déception a été grande, suite aux avis élogieux (ICI et LA) qui m’avaient incitée à le lire.

Ce que je lui reproche principalement, c’est sa brièveté : en quelques 97 pages, l’affaire est pliée !
En dépit d’un synopsis au départ plutôt sympathique (un commandant de police qui se pique de velléités littéraires fait enlever le Nobel mexicain Octavio Paz pour pallier son manque d’inspiration) et d’un ton agréablement burlesque, qui permet à l’auteur de railler entre autres la corruption et la bêtise de la police mexicaine, tout m’a paru survolé, trop rapidement traité.

Même si j’ai souri, notamment  en raison du portrait que brosse l’auteur d’Octavio Paz, décrit comme un écrivain exagérément imbu de sa personne, je dois avouer que, quinze jours après l’avoir terminé, il ne m’en reste quasiment… rien !

Commentaires

  1. Pour ma part le ton burlesque ne m'a pas du tout accroché, et du burlesque qui n'accroche pas devient vite du n'importe quoi ...
    Donc je ne suis même pas allé au bout. Question de goûts.

    RépondreSupprimer
  2. Oui, sans doute...
    Et c'est vrai que si je devais comparer avec d'autres auteurs "noirs" qui me font rire, tels Bartelt, ou encore Garnier -notamment avec Lune captive-, je dois admettre que l'humour de Vite est loin de m'avoir fait le même effet.. disons qu'il m'a juste permis d'aller jusqu'au bout de l'ouvrage, contrairement à toi !
    Et d'ailleurs, je me rends compte que je ne me souviens déjà plus de la fin de l'histoire...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire