"Le vin de la jeunesse" - John Fante

Un bon cru...

C'est un livre sur la jeunesse,
... les erreurs alors commises, et qui nous font grandir,
... les rébellions que notre insouciance nous autorise à ne pas réfréner,
... les amitiés que l'on croit indéfectibles, et qui se révèlent parfois cruelles,
... l'intransigeance du regard que l'on porte sur nos proches, sur leurs limites et leurs faiblesses,
... les rêves que l'on nourrit, et les déceptions qui leur succèdent...

C'est un livre sur la jeunesse aux États-Unis dans les années 30, vécue dans un milieu modeste,
... la passion pour le base-ball,
... les raclées distribuées à la fratrie par un père sévère mais volage, admiré et craint, tantôt grandiloquent et tantôt taciturne, notamment quand la neige l'empêche d'aller exercer son métier de poseur de briques,
... les hivers subis dans les chaussures trouées,
... l'alcool consommé plus que de raison, qui rend irascible et violent,
... la dureté d'un quotidien qui a fané prématurément la beauté d'une mère épuisée par les tâches et l'amertume...

C'est un livre sur la jeunesse d'un fils d'immigré italien,
... la rage provoquée par les insultes et le mépris affiché par les américains "bon teint",
... le catholicisme exacerbé de la mère, dont le fils est lui-même imprégné de manière quelque peu ambiguë,
... les disputes conjugales bruyantes et théâtrales,
... la honte que procure parfois l'accent paternel trop marqué, sa typique moustache et ses costumes élimés...

C'est un livre écrit par John Fante,
... l'anecdotique, rapporté par une plume vive et gouailleuse, se dote d'une dimension épique,
... l'humour nourri par la spontanéité du jeune narrateur et l'aspect cocasse de certaines scènes relatées occultent tout misérabilisme, et rendent le lecture véritablement réjouissante,
... c'est forcément recommandable !


>> Un autre titre pour découvrir John Fante :

Commentaires

  1. Oui avec Fante je n'ai jamais été déçu !... C'est le genre de livres qu'on peut attaquer quel que soit son état d'âme. Je lis justement L'orgie en ce moment... Ce mec savait écrire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connais pas L'orgie, mais je n'en ai pas fini avec cet auteur.
      J'ai fait cet été la connaissance de son fils Dan, dont les Éditions 13e Note ont publié l'intégralité de l’œuvre. Les deux Fante présentent des points communs, j'ai retrouvé chez le fils ce mélange de gouaille et de dureté, avec peut-être une plus grosse dose de désespoir..

      Supprimer
  2. Je l'aime vraiment d'amour cet auteur mais je ne connaissais pas ces carnets! Je vais les rechercher!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes Fante, tu ne seras pas déçue. On y retrouve son humour, et ce talent pour nous faire imaginer les scènes évoquées sans effort..

      Supprimer
  3. Là je suis d'accord. J'ai pas mal lu Fante il y a assez longtemps. Le vin de la jeunesse, mais aussi Demande à la poussière, Bandini, Rêves de Bunker Hill, Mon chien stupide.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai lu aussi Mon chien stupide il y a quelques années, dont je garde un très bon souvenir. J'aime beaucoup la façon dont John Fante n'a jamais l'air de se prendre au sérieux, tout en racontant des trucs pas toujours drôles.

      Supprimer
  4. Bonjour Ingannmic, c'est bien de remettre à l'honneur John Fante dont on a beaucoup parlé et puis plus rien. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien mélanger mes lectures, alterner les récentes, les plus "classiques", les polars...
      Fante fait partie de ces auteurs que j'aime retrouver à intervalles réguliers.

      Supprimer
  5. J'ai lu "Demande à la poussière" assez récemment ( il y a deux mois peut-être ...) et il ne m'en reste rien. Je crois que j'en attendais beaucoup plus puisque c'est l'auteur chouchou de Bukowski et que j'adore Bukowski. Je ne comprends pas. Ou alors je n'étais pas de bonnes dispositions à ce moment-là. Pourtant "Mon chien Stupide" m'a beaucoup plus marquée. Bizarre ... Mais bon, je n'en ai pas fini pour autant avec Fante !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que ta prochaine expérience sera plus concluante...
      Personnellement, je préfère Fante à Bukowski. Je le trouve plus drôle, et plus "sympa", en quelque sorte. Le côté gros dégueulasse de Bukowski me fait rire un moment, puis finit par me lasser.

      Supprimer
  6. J'avais été skotchée par Demande à la Poussière. John Fante a été une grosse claque, avec un style sans ambages et des thèmes hyper forts. D'ailleurs le titre parle de lui même, il nous fait un peu mordre la poussière (pour mieux nous relever après, ceci étant bien sûr :))
    Celui dont tu parles je ne connaissais même pas son existence mais ça me remémore de bons souvenirs de lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce titre peut être l'occasion de retrouver ce style à la fois si direct et si réjouissant ! Je crois qu'en ce qui me concerne, le prochain sera "Bandini".

      Supprimer

Enregistrer un commentaire