Articles

"Sartoris" - William Faulkner

"(...) le suprême degré de la sagesse était d'avoir des rêves assez grands pour ne pas les perdre de vue pendant qu'on les poursuit".
Voilà un excellent titre pour pénétrer l'univers de Faulkner sans être rebuté par la complexité narrative qui rend la lecture de ses romans parfois difficile.
Mississippi, au lendemain de la première guerre mondiale. Bayard Sartoris, petit-fils du "vieux Bayard", rentre d'Europe, sans son frère jumeau John, dont l'avion a été abattu par les allemands. Il retrouve le domaine familial sis dans le comté de Yoknapatawpha (que l'on retrouvera, ainsi que certains de ses habitants, régulièrement dans l'oeuvre de l'auteur), où cohabitent, hormis son aïeul, sa tante octogénaire l'inflexible et dévouée Miss Jenny, et la famille de domestiques noirs qui sert les Sartoris depuis des années.
Les Sartoris constituent une légende dans ce coin du Sud. Fanfarons, orgueilleux, on prétend qu'aucun de ses membres …

"Voici venir les rêveurs" - Imbolo Mbue

Image
"Je ne sais pas si je vais pouvoir continuer à souffrir comme ça simplement pour vivre en Amérique".
Les rêveurs, ce sont entre autres Jende et Neni Jonga, qui ont quitté leur Cameroun natal avec l'espoir d'échapper au déterminisme qui, en Afrique, les condamne à la médiocrité, pour l'Amérique, ses possibilités de réalisation sociale et d'enrichissement.
Et l'Amérique tient, dans un premier temps, certaines de ses promesses. Avec l'aide d'un cousin installé sur place, qui a lui-même gravi les échelons jusqu'à exercer dans un prestigieux cabinet d’avocats, Jende trouve un emploi de chauffeur particulier pour la famille Clarks dont Edward, le père, travaille dans la finance. Son épouse Cindy, comme il se doit femme au foyer, organise les mondanités, fait du shopping, boit le thé avec ses amies... Le couple a deux fils : un pré-adolescent sensible, facile à vivre et un jeune homme rebelle et gentil qui rêve lui aussi d'un ailleurs où jouir d&#…

"Le rayon bleu" - Slobodan Despot

Image
"Le monde est comme un chat perché au sommet d'un arbre. Il est monté trop haut et tremble de peur. Si tu tends ton bras pour l'aider, il risque de ne pas comprendre et de tomber de sa branche."
En Russie, au cœur d'une Cité de la Jeunesse désormais désertée, un homme continue d'entretenir l'installation radio du centre scientifique qu'elle abritait à l'insu de ses occupants, fermé suite à un incident nucléaire qui coûta la vie à tous les chercheurs alors présents. Une fois par semaine, il est chargé de relever le message codé qu'il y reçoit, qu'il téléphone ensuite en France, sur un numéro où l'on ne décroche plus depuis longtemps.
Le téléphone en bakélite destinataire de ces appels, et dont la sonnerie, avec le temps, a fini par provoquer une certaine forme de terreur, trône au sein du domaine provincial des De Lesmures. Le maître des lieux, Herbert de Lesmures, l'avait réservé à son usage exclusif. Il n'y répondra plus : ce s…

"Murtoriu" - Marc Biancarelli

Image
"Je vous demande enfin de cesser de vous comporter comme un rustre au moment de commencer la lecture de ce livre. Je vous demande de ne pas m'offenser par votre présence importune dans ces pages. Elles ont nécessité suffisamment de souffrance pour qu'il me soit épargné vos commentaires de casse-couilles, ou pire, de laquais. Alors je vous demande seulement, une fois éclaircis ces deux ou trois points importants, de vous taire et d'écouter."

Marc-Antoine Cianfarani est libraire, et poète raté, comme il se définit lui-même. Il est aussi un peu ermite, notamment pendant ces mois d'été où, à l'inverse de la plupart de ses concitoyens, il ferme boutique pour fuir les hordes de touristes qui dénaturent la Corse et se retire aux Sarconi, son hameau natal, perché à mille mètres d'altitude, blotti entre pins et châtaigniers, où il côtoie à l'occasion quelque fantôme, notamment celui de son père, "le Vieux".
C'est en partie sa voix qui nous ac…

"Back-up" - Paul Colize

Image
"Dès les premiers accords, un fourmillement a parcouru mon corps. J'ai ressenti une irrésistible envie de me lever, de bouger, de gesticuler, de remuer mon cul et tout ce qu'il y avait moyen de remuer. Je ne comprenais pas pourquoi ces quelques notes provoquaient un tel effet. C'était ça le rock'n'roll."
2010. Un homme, sans doute un sans-logis, est admis à l'hôpital de Bruxelles après avoir été renversé par une voiture sous laquelle il se serait jeté. Atteint du Locked In Syndrom (conscient mais prisonnier de son corps immobile, et incapable de s'exprimer), il est ensuite placé dans une institution spécialisée où un pétulant et très compétent kinésithérapeute s'acharne à communiquer avec cet individu étrange, que personne n'est parvenu à identifier...
Années 60... ... les quatre membres d'un groupe de rock amateur anglais trouvent la mort à quelques jours d'intervalle, parfois à plusieurs milliers de kilomètres les uns des autres, d…

"Des larmes sous la pluie" - Rosa Montero

Image
"Cesser de se rappeler détruit le monde."
Le roman de Rosa Montero nous immerge dans un contexte (malheureusement) familier : montée du populisme, recrudescence de la méfiance et de la stigmatisation envers les communautés minoritaires, entretien par les médias du sentiment d'insécurité... c'est pourtant dans le futur que se déroule son récit, plus précisément au début du XXIIème siècle, à Madrid.
Les grandes nations de la planète ne forment plus qu'une unique fédération : les Etats-Unis de la Terre. Les progrès de la conquête spatiale ont permis d'explorer (et d'exploiter) de nouveaux horizons, et à certaines sectes d'illuminés de s'exiler sur des îlots artificiels flottant dans l'espace. Le réchauffement climatique et la pollution croissante ont fait de l'eau une denrée hors de prix, et le dernier ours est mort depuis longtemps, son ersatz (un clone) s'ébattant sur les rives artificielles d'un muséum madrilène. La banalité de la c…

"Petite sœur, mon amour" - Joyce Carol Oates

Image
Dans le cadre de cet exercice de la lecture commune auquel nous nous adonnons régulièrement, ma complice Athalie et moi aimons varier les plaisirs, et les modalités de rédaction des billets conséquents. 
C'est Athalie qui a eu l'idée d'appliquer le questionnaire imaginé par Sophie Calle pour Les Inrockuptibles à Skyler Rampike, le narrateur de "Petite sœur, mon amour".
Dix ans après l'assassinat de sa sœur Bliss, petit prodige du patinage, par un déséquilibré qui s'est suicidé peu de temps après ses aveux et son arrestation, Skyler livre, dans une sorte d'autobiographie subjective et quelque peu confuse, sa version de l'histoire de la famille Rampike...


1) Quand êtes-vous déjà mort ?
Je vais répondre ce que vous attendez de moi, parce que c’est aussi une vérité : il y a dix ans, lorsque ma petite sœur de six ans fût assassinée...
Mais j’étais malade depuis longtemps, depuis la naissance de Bliss, plus précisément, cette créature façonnée par ma mère,…