"Citoyens clandestins" - D.O.A.

Héros anonymes, par l'auteur au pseudonyme.

Lorsque D.O.A. évoque les "citoyens clandestins", ce n'est pas d'immigrés vivant dans l'illégalité dont il est question...
Les citoyens clandestins de D.O.A., ce sont des individus qui vivent hors des chemins empruntés par la majorité d'entre nous, en marge même de leur propre existence, mais qui ont choisi cette marginalité. Condamnés à la solitude, à un comportement perpétuellement paranoïaque, utilisés, parfois broyés par le système qu'ils ont décidé de servir, ce sont les agents secrets...

L'un, Karim -nom de code : Fennec-, est infiltré par la Direction du Renseignement Militaire auprès d'un groupe d'islamistes du XXème arrondissement de Paris.
L'autre, "Lynx", mène une mission ultra secrète pour le compte de la DGSE.
Autour de ces deux protagonistes de l'ombre, orbite entre autres un improbable duo de journalistes (elle, fraîchement émoulue de l'école de journalisme, n'a pas encore confronté son jeune idéalisme aux compromissions imposées par la réalité ; lui, vieux routard du métier, est un goujat cynique et désabusé) dont la curiosité et d'étonnantes découvertes vont inquiéter certains organes du renseignement français...

Constitué d'une succession de séquences relativement courtes qui nous font passer d'un personnage -et d'un pan de l'intrigue- à l'autre, "Citoyens clandestins" est ainsi un roman admirablement rythmé, et tout à fait abordable malgré sa densité et sa complexité.
Le récit se déroule sur une année (de mars 2001 à avril 2002) et, en s'appuyant sur un contexte bien réel (les prémisses et les enjeux de la future campagne présidentielle, les attentats du 11 septembre, la montée de l'intégrisme), D.O.A. imagine une intrigue qui mêle menace terroriste et manipulations politiques. Il entraîne le lecteur dans une course contre la montre qui le mène jusqu'à un final haletant.

Ceci dit, ce n'est pas que par une action bien menée que l'auteur entretient notre intérêt. En effet, il installe son récit dans une atmosphère certes trépidante mais aussi anxiogène, en martelant de façon régulière les titres des médias focalisés sur les thèmes de la violence et de l'insécurité, et ses personnages se font d'ailleurs les porte-parole de ce marasme ambiant. Ils donnent -pour certains du moins- l'impression de vivre dans le doute permanent, de remettre sans cesse leurs choix, voire la légitimité de leur mission, en question, et semblent déprimés par une actualité qui ne reflète de la société que ses maux.
D.O.A. brosse avec talent le portrait de ces héros anonymes, pions d'un système mais bel et bien individus à part entière.

Un autre titre pour découvrir D.O.A. :

Commentaires

  1. Ton commentaire donne vraiment l'envie de découvrir ce polar, depuis le temps que j'attends une histoire trépidante... merci pour le partage! :)

    RépondreSupprimer
  2. Bonsoir M'r, et bienvenue ici,

    Si ce partage permet de propager le plaisir... c'est aussi le but ! En espérant que cette lecture vous plaira autant qu'à moi,

    bonne soirée.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire