"De bons voisins" - Ryan David Jahn

Fenêtres sur cour.

Mais quel est ce vent de folie qui s'est engouffré dans l'immeuble New-yorkais de Katrina Marino -tout le monde l'appelle Kat-, cette fatale nuit où elle se fait sauvagement agressée dans la cour, alors qu'elle n'est plus qu'à deux pas de son appartement ?

Nombre de ses voisins ont entendu ses cris, mails ils sont eux-mêmes tellement absorbés, préoccupés par leurs problèmes personnels, qu'ils les ont rapidement occultés. Et puis, inutile de déranger la police : quelqu'un l'a forcément déjà appelée, n'est-ce pas ?

Malheureusement non, personne n'a appelé la police, et pendant que, de longues heures durant, dans l'indifférence la plus totale, Kat lutte avec acharnement pour survivre, il se passe dans les logements riverains des événements extraordinaires...
La maladie, la tromperie, le sexe, la souffrance -morale ou physique-, impriment aux scènes qui s'y jouent une violence et une intensité émotionnelle peu communes.

Car si ces heures qui la séparent de l'aube doivent sembler interminables à la jeune femme, les brefs témoins de son malheur vivent tous quant à eux un moment qui marquera probablement à jamais leur existence (je ne rentrerai pas dans les détails, ne voulant pas gâcher le plaisir de votre éventuelle future lecture...).

Cette concentration spatio-temporelle d'intenses tranches de vie donne l'impression que l'auteur a voulu représenter le microcosme d'un milieu urbain gangréné par par le vice, l'insécurité et l'individualisme.
Le récit tourne ainsi à la démonstration, et perd en crédibilité. A moins que je ne me leurre et que chaque nuit, mes voisins vivent des situations hors du commun pendant que je bouquine tranquillement et banalement dans mon lit ?

Vous l'aurez compris, l'aspect caricatural de l'intrigue m'a gênée. Je reconnais pourtant que c'est aussi ce qui fait en partie l'intérêt de ce roman, avec lequel on ne s'ennuie pas une seconde : les situations s'enchaînent en une alternance de scènes qui nous font passer d'un appartement à l'autre, sur un rythme soutenu.
Et puis, c'est bien écrit. En accord avec son propos, la plume de Ryan David Jahn est très efficace, et amène le lecteur à visualiser littéralement ces différentes scènes, conférant à son récit un caractère presque cinématographique.

J'ai donc au final passé un moment plutôt agréable...

Commentaires