"Solomon Gursky" - Mordecai Richler

Argumentaire de vente.

Comment vous convaincre de lire "Solomon Gursky" ?

Si je vous disais ...

... que sa galerie de personnages est d'une telle profusion qu'arrivé à un tiers du volume, vous vous demandez parfois "qui c'est celui-là, déjà ?"...
... que sa chronologie peut paraître si imprécise que vous suivez certains paragraphes sans réelle conviction quant au moment où il se déroule...
... qu'il fait référence à moult figures politiques, historiques, artistiques réelles dont vous n'aurez la plupart du temps jamais entendu parler...

J'imagine déjà le découragement poindre en vous, la tentation vous prenant aussitôt de penser "je passe". Funeste erreur, chèr(e)s ami(e)s ! Et honte à moi, qui ne me montrerais pas à la hauteur de cet indispensable roman !

Alors, je préfère vous dire ...

... qu'à l'instar de ces fresques picturales dont on est conscient qu'il nous faudra les contempler à plusieurs reprises pour en apprécier tous les détails, et qu'en attendant, il convient de se laisser éblouir par la richesse de l'ensemble, "Solomon Gursky" est de ces œuvres auxquelles il n'est pas forcément nécessaire de tout appréhender d'emblée pour les apprécier...
... que le foisonnement de ses personnages, l'entrelacement des époques est ce qui donne au roman sa dynamique, créant un tourbillon qui vous emmène, un peu ivres, dans sa danse folle...
... que ses héros, taillés à coups de serpe, escrocs de haut vol, hommes pleutres ou féroces, femmes de tête ou héroïnes de l'ombre, tantôt presque grandioses, tantôt affreusement pitoyables, ne sont jamais insignifiants, le moindre de leur acte, la moindre de leur pensée participant à la densité du texte...
... que certains de ses épisodes resteront gravés dans votre mémoire, Mordecai Richler faisant preuve d'une imagination tant érudite que délirante, nous offrant de véritables moments d'humour méchamment cocasse...
... que l'auteur maîtrise sa folle construction à la perfection, tissant sur plus de 600 pages une vaste toile où chaque fil, même le plus ténu, a sa place dans la cohérence de l’ensemble...
... que cette saga judéo-canadienne-alaskienne se nourrit autant de la réalité que du mythe, les deux s'entremêlant de telle manière qu'il devient difficile de les distinguer, mais peu importe, le tout est traité avec une une causticité irrévérencieuse absolument réjouissante...

De quoi ça parle ? En vrac, de l'expédition de John Franklin à la découverte d'un passage Nord-Ouest permettant via l'arctique de relier l'océan Atlantique à l'océan Pacifique, de jazz, de la création d'une secte millénariste chez les inuits, d'amour pour une femme aux yeux vairons, de pères qui renient leurs fils, de fils qui méprisent leurs pères, de corbeaux et de bootleggers, d'un fantôme prénommé Solomon, de la quête d'une mouche égarée dans une cabane de pêcheur, de vengeances et de trahisons, de déchéances superbes et de victoires mesquine...

Alors... vendu ?

>> Sinon, l'avis de Cuné achèvera peut-être de vous convaincre...

Commentaires

  1. Réponses
    1. Chouette !! J'espère qu'il te procurera autant de plaisir qu'à moi...

      Supprimer
  2. Oui vendu bien sûr, j'avais adoré Le monde de Barney, et celui-ci est sur ma liste depuis longtemps. Richler me fait tellement penser à Philip Roth, on dirait parfois que c'est le même écrivain. Mais bon, je n'aime pas tout de Richler, il est aux antipodes de moi pour la politique, et il est férocement détesté par ceux qui veulent que le Québec devienne un pays (comme moi). Il a toujours été le plus grand ennemi de mes amis politiques en somme, et il ne se gêne pas de parler politique dans ses romans, ce qui me déplaît un peu. Mais forcé d'admettre que c'est un très grand écrivain, le meilleur écrivain québécois selon moi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne connaissais pas du tout cet auteur, c'est une réédition récente en France de ce titre qui m'a permis de le découvrir. Je note Le monde de Barney.
      Je suis sans doute moins sensible que toi à ses orientations politiques car moins concernée...

      Supprimer
  3. je viens de noter chez Cunégonde, c'est donc un complot... :)

    RépondreSupprimer
  4. Ta chronique titille ma curiosité ! Vendu ;) !

    RépondreSupprimer
  5. @Violette : oui, mais un complot bienveillant !

    @Belles lectures : bonne future lecture, dans ce cas. J'espère qu'il te plaira autant qu'à moi...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire