"Les apparences" - Gillian Flynn

Ne vous y fiez pas...

Je me demande comment j'ai pu passer aussi longtemps à côté de ce titre...
C'est en parcourant, récemment, la liste des titres "à lire absolument" de Sandrine, que je l'ai -enfin- noté, acheté, et en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire, DÉVORÉ...

Je dois vous préciser que je n'ai pas vu son adaptation cinématographique, et que je n'avais aucune idée de ce dont il y est question. J'ai donc marché à fond, et suis probablement passée par toutes les étapes psychologiques et analytiques prévues par l'auteure au moment où elle a élaboré ce trompe-l’œil fort réussi...

Nick et Amy Dunne vont fêter leur cinquième anniversaire de mariage. Du moins c'est ce qui était prévu jusqu'à ce qu'Amy disparaisse de manière brutale et inquiétante, laissant derrière elle le salon dévasté, la porte d'entrée grande ouverte, et le fer à repasser branché...

Cette disparition est le point de départ d'un récit à deux voix. Celle de Nick, beau gosse dont même le drame en cours n'a pas réussi à effacer le sourire de commande qu'il affiche en permanence par réflexe, dans son besoin désespéré de plaire. Nick qui, face à une police le considérant par principe comme le principal suspect, cumule les mensonges, ainsi qu'il l'avoue lui-même, sans toutefois que la nature des dits mensonges nous soit d'emblée dévoilée.

L'autre voix est celle d'Amy, exprimée par l'intermédiaire de son journal intime, dont nous découvrons les extraits reconstituant les différentes étapes de l'histoire du couple : la rencontre et les années de vie commune, le délitement progressif de la passion, les compromis inefficaces ...

Dès le départ, le lecteur est déstabilisé. Quelque chose cloche, cette vague impression que ce qui se joue est en partie factice... le portrait de l'épouse, tel qu'il se forge au fil des bribes de son journal, semble trop parfait pour être honnête. La belle et envoûtante Amy fait preuve envers elle-même et de ses -petits- défauts d'une rare lucidité, montre une telle volonté de se montrer altruiste et magnanime, une telle humilité, qu'il est difficile d'y croire, d'autant plus que cela ne cadre pas vraiment avec la vision que nous livre Nick de sa chère et tendre, et de ce que leur ménage était devenu...

Au moment où l'on se voit confirmer les motifs de ce décalage, l'auteure impulse à son intrigue une nouvelle approche, un nouveau point de vue, qui, s'il change la nature du suspense auquel est soumis le lecteur, n'en modifie pas la force. Et Gillian Flynn renouvellera une fois encore cet exploit alors que nous serons presque parvenus au terme du récit, en imaginant un dernier retournement de situation propre à maintenir nos nerfs en pelote ! Tout cela avec subtilité, les rebondissements, nombreux de l'intrigue, restant crédibles car justement dosés, et s'inscrivant dans la logique des rapports troubles qu'entretiennent les époux Dunn. 

Rarement un roman aura aussi bien porté son titre...  "Les apparences", celles que l'on veut sauvegarder, celles qui trompent, y vampirisent et le fond et la forme.

Au-delà de ce jeu de miroirs déformants et d'(auto)illusions, qui rend son intrigue machiavélique si passionnante, l'auteure nous invite par ailleurs à une réflexion sur la nature parfois extrêmement complexe des liens qui unissent les êtres, sur la difficulté à trouver le juste équilibre entre liberté et compromis, et à véritablement comprendre l'autre.

>> L'avis de Sandrine, donc...

Commentaires

  1. J'avais moi aussi marché à fond dans ce trompe l'oeil .... Et effectivement, tout est dit dans le titre, sans que le lecteur le ne comprenne ! drôlement bien fait ! Les autres titres de cette auteure sont pas mal aussi, j'avais bien aimé "Les lieux sombres", notamment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai sans doute "Les lieux sombres". Je viens d'aller lire ton billet sur Les apparences, à côté duquel j'étais passé..

      Supprimer
  2. Aaah ! Les apparences ! Grosse surprise et découverte pour moi aussi ! J'en garde un excellent souvenir. D'après ce que j'ai vu et lu, les autres livres de l'auteur sont très bien, mais peut-être pas aussi virtuoses que les Apparences. Comme Athalie, j'ai lu "Les lieux sombres" qui m'avait bien plu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Décidément, je comprends de moins en moins comment je l'ai zappé à sa sortie, vu l'engouement qu'il a suscité auprès de mes "fournisseuses" habituelles !

      Supprimer
  3. Comme je voudrais ne pas me souvenir du film pour marcher à fond dans cette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A l'inverse, je crois que je ne regarderai pas le film (pour l'effet de surprise, c'est raté)...

      Supprimer
    2. Pareil ... Je ne regarderai certainement pas le film non plus ! Ou peut-être dans qques années qd je serai totalement gâteuse ;) !

      Supprimer
  4. L'histoire est excellente mais l'écriture est moche, je trouve. Ou alors c'est très mal traduit ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma foi, j'avoue que ça ne m'a pas sauté aux yeux...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire