"Défaite des maîtres et possesseurs" - Vincent Message

Du plaisir de la découverte...

J'aime quand les premières lignes d'un roman me happent, me captivent d'emblée, comme cela a été le cas avec ce titre.

Il y a d'abord l'écriture de Vincent Message, portée par un sentiment d'urgence, entremêlement de phrases tantôt longues et tortueuses (mais toujours limpides, car l'auteur maîtrise l'art des tournures qui vous imprègnent naturellement de leur sens), tantôt brèves et tranchantes.

Il y a ensuite le ton, énigmatique, l'auteur distillant avec parcimonie les éléments du contexte que l'on comprend peu à peu, piquant notre curiosité.

Le narrateur, Malo Claeys, est bouleversé : il vient d'apprendre qu'Iris a eu un accident et est hospitalisée. Il faut absolument la sauver... Voilà tout ce que vous obtiendrez de moi concernant le synopsis de "Défaite des maîtres et possesseurs". Vous expliquer dans quelle mesure Iris n'est pas une compagne comme les autres, et pourquoi la soigner va s'avérer très compliqué, voire dangereux, vous dévoiler la véritable nature de Malo, ou vous décrire le monde dans lequel il évolue, serait comme de vous offrir un cadeau sans emballage... et gâcherait en partie le plaisir de votre future lecture.

Je peux toutefois, sans divulguer l'intrigue, continuer à vous donner envie en évoquant une partie des thématiques abordées par Vincent Message dans ce roman, critique virulente du sentiment de supériorité qui conduit l'homme, espèce malheureusement dominante, à détruire les autres espèces et, à terme, la sienne. Fustigeant son individualisme et ses petites aspirations matérielles, son incapacité à adopter une vision globale et à long terme, à anticiper les conséquences de ses actes, à se sentir responsable des agissements de ses semblables, l'auteur remet en cause la suprématie intellectuelle et morale de l'humanité, doute de la pérennité d'un monde bâti sur les inégalités inhérentes au déterminisme géographique et social qui le régit.

Vous savez ce qu'il vous reste à faire... Avant, vous pouvez lire l'avis de Krol, aussi elliptique que le mien, ou, si vous n'avez pas envie de vous aventurer dans "Défaite des maîtres et possesseurs" sans en savoir plus, celui de Sandrine...

Commentaires

  1. Tu as raison, il ne fau tpas trop en savoir avant de commencer ce livre. C'est un souvenir de lecture très fort pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça ne m'étonne pas, c'est un roman prégnant, qui nous immerge dans une incertitude anxiogène.

      Supprimer
  2. Personnellement, je lui avais trouvé quelques défauts qui m'ont empêchée de le porter aux nues mais ça reste un roman que je pourrais recommander.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais en train de laisser moi aussi un commentaire sur ton blog, suite à ton billet sur La forêt sombre, que j'ai presque terminé... à la réflexion, je lui ai trouvé un petit défaut aussi, mais qui ne m'a pas gênée sur le moment : l'auteur se focalise peut-être trop sur l'histoire du sauvetage d'Iris, au dépens d'un contexte à propos duquel on aimerait en savoir un peu plus...

      Supprimer
    2. Oui, la jeune femme qui vit avec lui, et qui au début du roman, est hospitalisée suite à un accident de voiture qui n'en peut-être pas un...

      Supprimer
    3. Aaah oui ! Je pensais que tu parlais de La forêt sombre. :-) Oui, c'était un peu trop romanesque pour moi cette partie Iris.

      Supprimer
    4. Je comprends ta confusion, c'est vrai que ce n'était pas très clair !

      Supprimer
  3. Je viens juste de l'offrir (il y a une demi-heure !) pour la énième fois... En tremblant toujours un peu, de peur qu'il ne soit pas le choc que je voudrais qu'il soit (mais en annonçant qu'il a changé ma vie, ça met quand même la pression). Ce roman, c'est vraiment la littérature au service d'une cause, une démarche vraiment intelligente, une histoire efficace pour un message fort et la SF dans ce qu'elle peut faire de mieux : pour moi un très très grand roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en tous cas ton avis qui m'a fait le lire, et je ne le regrette pas, c'est en effet un texte qui amène à la réflexion avec à la fois colère, sensibilité et intelligence.

      Supprimer
  4. En plus de l'article, tous vos commentaires donnent sacrément envie... (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisse-toi tenter, c'est vraiment un roman original !

      Supprimer
  5. J'ai acheté ce livre parce qu'une amie en avait fait un immense coup de coeur.
    Je ne me suis pas encore lancée mais il me tarde de me faire un avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, il me tarde de découvrir ton avis. Il a en tous cas emballé de nombreux lecteurs !

      Supprimer
  6. J'ai adoré ce livre (merci pour le lien) et j'ai adoré rencontrer l'auteur, adorable ! C'est un livre que j'ai beaucoup prêté. Apprécié de tous sauf d'une personne...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme Sandrine, tu le diffuses, donc.. une très bonne idée, je vais peut-être m'y mettre aussi ! As-tu lu d'autres titres de Vincent Message ?

      Supprimer
  7. Il est sorti en poche ? JE l'avais noté à sa sortie. Il faudra que je pense à l'acheter lors de mes prochains achats...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela fait un petit moment. Moi aussi je guettais sa sortie poche, et je t'avoue que je l'ai loupée parce qu'elle a été -injustement- très discrète ! J'espère qu'il te plaira (ne lis pas la 4e de couverture)...

      Supprimer
  8. J'ai les veilleurs dans ma PAL mais c'est un pavé, alors il attend...

    RépondreSupprimer
  9. J'ai eu envie de le lire à sa sortie, puis le fait que ce soit un roman d'anticipation m'a fait peur. A tort sans doute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'anticipation n'est finalement qu'un prétexte qui permet à l'auteur de développer une réflexion sur des problématiques bien actuelles. Ce n'est pas l'aspect le plus important du récit...

      Supprimer
  10. Ce roman fut un immense coup de cœur pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Visiblement, il a profondément marqué la quasi totalité des lecteurs qui l'ont découvert. Je le comprends, j'ai moi-même été fascinée par son originalité, ses pistes de réflexion.

      Supprimer
  11. Je l'avais chroniqué à l'époque avec un enthousiasme qui n'est toujours pas retombé (https://evabouquine.wordpress.com/2016/04/14/vincent-message-defaite-des-maitres-et-possesseurs/). Magnifique roman, je suis heureux de lire ton billet et l'avis de nombreux lecteurs qui sont ressortis comblés de cette lecture.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire