"Le bonhomme de neige" - Jo Nesbø

L'abominable bonhomme de neige.

"... une personne entêtée, arrogante, querelleuse, instable et alcoolique".
"... notre plus mauvais représentant".
"... ce qui t'anime (...) c'est la colère. Et le besoin de vengeance".

On pourrait croire qu’en affublant son (anti) héros de tous ces travers, Jo Nesbø en a fait un personnage peu sympathique.
Et pourtant… Harry Hole est l’un des inspecteurs de fiction les plus attachants que je connaisse (ce n’est pas que j’en connaisse beaucoup, mais peu importe) parce que oui, il est soupe au lait, râleur, pas très drôle, même pas beau, et j’imagine qu’il a souvent, au réveil, la gueule de bois et une haleine à décoller le papier peint, mais il est aussi sensible, généreux, humble, et que j’adore quand il remet à leur place, avec son air de ne pas y toucher, les arrivistes, les m’as-tu-vu et les grandes gueules…
Et puis c’est un sacrément bon enquêteur, intuitif, observateur, capable de mettre le doigt sur le détail qui a échappé à tout le monde.

Une dernière chose concernant ce cher inspecteur Harry : ses collègues le pensent obsédé par les tueurs en série, depuis qu’il a suivi une formation à ce sujet au F.B.I.
Il ne peut s’agir que d’une lubie, aux yeux des dits collègues, puisque comme chacun sait, les tueurs en série norvégiens, cela n’existe pas !
Oui mais voilà : certaines concordances relatives à plusieurs meurtres semblent bien prouver le contraire…
En effet, ces meurtres, perpétrés au moment de la chute de la première neige, visaient tous des femmes mariées, mères d’un ou plusieurs enfants, et surtout, à chaque fois, un sinistre bonhomme de neige a fait son apparition à proximité des lieux du crime.

C’est toujours avec le même plaisir que je retrouve l’inspecteur Harry, et la capacité de Jo Nesbø à ficeler des intrigues impeccables, qui font que l’on dévore ses romans.
Il sait user à bon escient des détails et allusions furtives qui révèleront, au moment opportun, leur importance, et qui, en attendant, entretiennent l’intensité dramatique du récit, quitte à provoquer chez le lecteur quelques frissons, dont on ne sait plus s’ils sont de froid ou de peur…
En parallèle d’une enquête à rebondissements, enchaînant faux coupables et flashs-back énigmatiques, le lecteur suit l’évolution de la vie personnelle du héros qu’il aura peut-être eu l’occasion de suivre depuis le début de la série, bien que chaque opus puisse se lire indépendamment des autres sans que cela nuise à la compréhension de l’intrigue.
Ceci dit, pour ceux qui souhaitent s’initier aux aventures de l’inspecteur depuis ses débuts, c’est dans cet ordre que ça se passe :

("Le bonhomme de neige")
"Le léopard", qui vient de paraître (et que je n’ai pas encore lu).

Commentaires

  1. Si tout va bien, "L'homme chauve-souris" est au programme de mon été : je vais enfin découvrir Harry Hole.

    RépondreSupprimer
  2. Bonne découverte, alors, et j'espère que tu tomberas toi aussi sous le charme de ce cher inspecteur...

    RépondreSupprimer
  3. Bon eh bien, tu viens de me convaincre de lire Jo Nesbo ! Cela faisait un an que je reluquais les quatrième de couverture de ses romans sans jamais me décider. Merci pour ton billet !

    RépondreSupprimer
  4. Mais de rien, c'est toujours un plaisir !! Après le couple Kenzie/Gennaro, c'est l'occasion d'entamer une autre saga, certes différente, mais excellente aussi.

    RépondreSupprimer
  5. Vous êtes venue faire un tour cher moi (voir site), je vous rends la politesse : c'est bien aussi chez vous !
    Par contre je n'ai pas tout à fait la même appréciation sur Harry Hole : Je le trouve trop ressemblant à Harry Bosh de Michael Connely (jusqu'aux noms qui se ressemblent). Et je ne supporte pas le procédé qu'emploie parfois Nesbo : de commencer une histoire dans un bouquin et la finir dans un autre.
    Votre blog est beau et intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Ray,

      Merci tout d'abord pour votre visite...
      J'avoue ne pas connaître Harry Bosh (ou plutôt ne pas m'en souvenir, j'ai du lire Le poète il y a très très longtemps) mais c'est une lacune que j'ai l'intention, un jour, de combler !
      En ce qui concerne Harry Hole, j'avoue que j'ai un gros faible pour son air de chien battu et son caractère soupe au lait qui font que d'une histoire à l'autre, je le retrouve toujours avec plaisir...

      Bonne soirée et à bientôt, chez vous ou par ici..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire