MOIS LATINO 2024 - LE RECAP

"Les oiseaux du temps" - Amal El-Mohtar & Max Gladstone

"La correspondance est une sorte de voyage dans le temps, tu ne trouves pas ?"

Elles sont les meilleures combattantes de deux clans rivaux qui se livrent une guerre sans merci à travers les arcanes du temps. Elles voyagent, indifférentes aux chronologies et perméables aux durées, franchissent les époques et les lieux, s’y installent, en font des champs de bataille où elles se livrent à des correctifs pour infléchir le cours de l’Histoire, préparer un avenir favorable à leurs factions respectives. Il s’agit tantôt de changer l’issue d’une guerre ou d’empêcher une civilisation de disparaître sous la lave d’un volcan, tantôt de perpétrer un meurtre ou de prévenir l’engloutissement d’une Atlantide…

Rouge est frontale, agressive, issue d’un clan où l’esthétique des machines a supplanté la beauté organique. Bleu, plus douce et plus subtile, vient d’une communauté où règne le végétal.

A force d’être adversaires, de se frôler dans les méandres du temps, de se deviner au détour d’un siècle, la curiosité l’emporte... Elles entament une correspondance, au départ teintée de provocation moqueuse, voire arrogante -on y sent l’émulation de la compétition-, et en même temps d’une admiration mutuelle. Elles sont en tous cas appliquées, se pénètrent du plaisir d’écrire et de renouer avec la subtilité du dialogue épistolaire, goûtant la saveur du post-scriptum, l’effort pour trouver le mot juste ou la formule qui fera mouche, se prêtant à certaines figures de style -allitérations ou autres. Le ton peu à peu bascule dans la tendresse et la complicité, l’échange se fait intime. Ebranlées, les ennemis s’offrent aux confidences.

C’est une correspondance clandestine, chaque lettre ne peut être lue qu’une fois. Rouge et Bleu rivalisent d’inventivité en matière de supports : viscères de morue, lave s’écoulant d’un volcan, cernes d’un tronc d’arbre -ce qui suppose que la rédaction a pris des années… Elle compose comme un microcosme au sein de la guerre, un espace où se loge la possibilité d’une autre vie, où l’on goûte le plaisir de déposer enfin l’armure, en risquant l’ouverture à l’autre.

On ne comprend pas tout, les mécanismes qui président à cet univers demeurent souvent impénétrables, et on ne sait même pas à quoi ressemblent, concrètement, nos deux héroïnes. Mais peu importe, c’est aussi ce qui fait la crédibilité et la prégnance du texte, qui se dédouane de toute explication sur le contexte, le mystère contribuant au dépaysement et à la beauté de l’ensemble.

Car oui, "Les oiseaux du temps" est un roman ambitieux et d'une inventivité revigorante, mais c’est surtout un texte que sa sensualité, exprimée avec autant d’élégance que d’intensité, rend d’une beauté saisissante.

Emerveillée je suis.
 

Une idée piochée chez A_girl (merci, merci, merci !!)

Une participation à l’activité proposée par Et si on bouquinait un peu ? et Madame Lit autour des romans épistolaires :


Petit Bac 2023, catégorie ANIMAL



Commentaires

  1. Ce sera mon prochain billet (épistolaire) et franchement, quel roman. Merci A girl, tu as raison.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends de lire ton avis avec impatience, mais je vois déjà que nous sommes d'accord...

      Supprimer
  2. Emerveillée tu es. Je suis très intriguée du coup ! Mais, c'est vrai que j'ai lu beaucoup d'avis favorables sur ce roman épistolaire. Je ne sais pas pourquoi, j'étais persuadée que c'était un pavé et je viens de voir qu'il n'y a pas beaucoup plus de 200 pages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non il est court, en effet (cela ne m'aurait d'ailleurs pas dérangée qu'il soit plus long), mais surtout, il est très bien écrit, c'est le genre de livres dont on relit des passages pour s'en délecter..

      Supprimer
  3. J'avais ADORÉ ! Un des meilleurs livres que j'ai lu ces dernières années !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, tu l'avais lu aussi (j'ajoute un lien vers ton billet), j'avais oublié... je comprends maintenant ton immense enthousiasme !

      Supprimer
  4. Ce n'est pas mon genre de lecture, mais me voilà intriguée. Si en plus, ce roman est court, je peux tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tente !! Tu ne devrais pas le regretter. Au-delà du genre, de l'histoire (comme je l'écris, on ne comprend pas tout mais on s'en fiche), il vaut le détour rien que pour son écriture !

      Supprimer
  5. Des commentaires très positifs mais il me fait un peu peur ce roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement c'est à essayer, même si ce n'est pas ton genre habituel. Il est très beau...

      Supprimer
  6. Un roman épistolaire en SF ! C'est assez décalé pour me tenter !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est surprenant oui, et envoûtant... je me suis régalée !

      Supprimer
  7. Ravie que ce roman t'ait enthousiasmée autant que moi !^^ Il est assez unique en son genre, c'est vrai.
    Et rien à voir, mais je passais pour prévenir que je ne serai malheureusement pas au rdv de la LC Aymé demain, j'ai complètement raté le coche.:(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, un beau roman, original, et vraiment très bien écrit. Pour Marcel Aymé, ce n'est pas grave, ça ne t'empêche pas de le lire plus tard :)..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !