"Le meurtre du commandeur - Une idée apparaît" (Tome I) - Haruki Murakami

"Depuis quand le cours des choses avait-il donc pris une mauvaise direction ?"

Comme dans nombre de ses romans, Haruki Murakami tire prétexte d'un événement qui, en venant percuter l'existence de son narrateur, le confronte à une phase de changement ponctuée d'épisodes étranges, propres à infléchir le cours de sa vie.

L'événement déclencheur est ici une rupture sentimentale. Sa femme Yuzu le quitte après six ans de vie commune, sans réelle explication, ayant juste acquis la certitude qu'il lui était dorénavant impossible de vivre avec lui. Persuadé qu'ils menaient, aussi bien d'un point de vue charnel que spirituel, une vie conjugale saine, il a du mal à assimiler cette annonce. 

Il faut dire qu'il s'est toujours laissé porter par le cours des choses. Etudiant en Beaux-Arts pouvant se prévaloir de quelque talent, il a finalement opté pour une banale carrière de portraitiste, assurant au foyer une vie raisonnablement confortable et tranquille, et perdant peu à peu le goût de peindre pour lui-même. Il a, de son propre aveu, et depuis toujours, l'impression que certaines choses lui échappent, "comme s'il y avait un point aveugle dans son champ de pensée". C'est un homme solitaire et discret, voire taciturne, marqué par la mort de sa sœur, survenu alors qu'il n'était qu'un jeune adolescent. 

Il décide de quitter lui-même le domicile conjugal, et prend la route, parcourant le Japon pendant plusieurs semaines, avant de se poser dans la maison isolée du père d'un ami, inoccupée suite au placement dans un établissement spécialisé de son propriétaire Tomohiko Amada, célèbre peintre devenu sénile. Il voit là l'occasion d'établir enfin son propre univers artistique et s'installe, maintenant un minimum de vie sociale en donnant des cours de dessin dans la petite ville la plus proche, se permettant même une liaison avec deux de ses élèves adultes.

Puis survient peu à peu une succession d'événements étranges, parmi lesquels la découverte, dans le grenier de la maison, d'une toile méconnue de Tomohiko Amada, dont le style et le sujet tranchent avec le reste de son oeuvre, ou les tintements nocturnes d'une mystérieuse sonnette. Il fait en même temps la connaissance de Menshiki, homme aussi charismatique qu'énigmatique, qui insiste pour qu'il fasse son portrait, pour lequel il est prêt à payer un prix faramineux. Les deux hommes nouent une relation sincère bien que Menshiki, d'une beauté peu banale avec son ondoyante chevelure blanche, conserve une part de mystère.

Le récit se déroule sur un rythme lent, au fil d'une chronologie qui peut parfois sembler fantaisiste, bien qu'on ne ne sente jamais vraiment perdu, posant de multiples énigmes dont il est d'emblée impossible de comprendre ce qui les lie. L'évocation d'événements du passé, voire de l'Histoire, s'invitent ainsi dans un présent que l'auteur, en tissant des correspondances entre rêves et réalité, entre morts et vivants, dote d'une atmosphère à la fois onirique et vaguement inquiétante.

Et comme toujours dans les romans de Murakami, cette introduction dans la banalité du quotidien d'éléments à caractère surnaturel et comme mus par une volonté dont on ne sait si elle est maléfique ou bienveillante, s'accompagne d'une bande-son omniprésente...

Un premier tome intrigant, qui invite évidemment à lire le second...

J'ai eu le plaisir de faire cette lecture en commun avec Jostein, dont l'avis est ICI, et nous avons rendez-vous dans un mois exactement pour vous parler de la suite !

Cette lecture me permet par ailleurs de participer au Mois au Japon, organisé par Lou :



D'autres titres pour découvrir Haruki Murakami :
La fin des temps
Chroniques de l'oiseau à ressort 
1Q84 : Livres 1 et 2
1Q84 : Livre 3
Sommeil
La ballade de l'impossible
L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage
Des hommes sans femmes

Commentaires

  1. A chaque fois que j'ai lu Murakami, c'était avec plaisir, ce qui n'était pas gagné au départ car je ne suis pas bien fan de littérature asiatique. Mais son fantastique transcende tout...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un auteur que je retrouve moi aussi avec plaisir, j'aime ses ambiances étranges, ses références musicales et ses personnages introspectifs, qui se posent des questions sur eux-mêmes ou sur les autres sans jamais porter de jugement..

      Supprimer
  2. Tout cela me semble bien mystérieux et attirant ! Quel titre conseillerais-tu à quelqu'un qui n'a jamais lu Murakami ? (Patrice - Et si on bouquinait ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans hésiter Kafka sur le rivage, qui est un de mes préférés (je ne l'ai pas chroniqué, l'ayant lu avant de tenir le blog). Tu peux aussi tester ses nouvelles, si tu n'a pas envie de t'engager sur un roman (quoique ses titres se lisent généralement vite) : Des hommes sans femmes ou Saules aveugles, femmes endormies.

      Supprimer
  3. Je n’ai pas pu résister à lire le tome 2 dans la foulée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, j'ai moi-même hésité, mais le Mois belge est venu s'intercaler dans mes lectures... j'attends beaucoup de ce 2e opus !

      Supprimer
  4. J'ai découvert cet auteur avec Saules aveugles Femme endormie, qui est un recueil de nouvelles que j'ai bien aimé (bien qu'au départ, j'étais dubitative; ensuite, j'ai été gagnée par son univers légèrement décalé). J'ai très envie de découvrir un autre aspect de son œuvre en passant aux romans. Autour de moi, mes amies en sont folles!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as aimé les ambiances de ses nouvelles, ses romans devraient te plaire... il y a juste Au sud de la frontière, à l'ouest du soleil, que j'ai moins aimé (et non chroniqué), parce que je l'ai trouvé moins étrange que ses autres titres.. et ce que j'aime chez Murakami, c'est cette atmosphère onirique et vaguement inquiétante qui imprègne ses histoires..

      Supprimer
  5. Oh, tu es une grande lectrice de l'auteur. J'ai lu Sommeil, seulement, qui m'avait fascinée. Lectrice de littérature japonaise, je n'ai pourtant pas poursuivi avec Murakami, alors j'ai envie de te poser la même question que Patrice malgré ma première lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, je te répond la même chose : Kafka sur le rivage.. La fin des temps est très bon aussi.. Chroniques de l'oiseau à ressort est mon préféré mais c'est aussi le moins accessible selon moi, il est long, très foisonnant, avec des passages particulièrement violents.

      Supprimer
  6. je ne l'ai jamais lu, il faut dire que j'avais lu une critique assez acerbe sur son oeuvre (et sa misogynie) du coup l'envie m'est passée. Et puis la littérature asiatique et moi ça fait deux (par contre leurs films ça va) alors je passe ! je (et ma lecture récente sur la culture japonaise m'a aussi pas mal refroidi)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il n'a pas une écriture remarquable (elle est même plutôt terne, mais avec la littérature asiatique, ce n'est jamais facile de savoir si c'est lié à l'auteur ou à la traduction..), et je n'ai personnellement jamais entendu parler de sa misogynie (qui à ma connaissance, et si elle est réelle, ne transparaît pas dans ses œuvres), mais il a vraiment une capacité à nous transporter dans des univers oscillant entre réalité, rêve, surnaturel, aux côtés de personnages dotés d'une maturité humble (je ne vois pas comment le dire autrement), qui sont honnêtes vis-à-vis d'eux-mêmes et des autres... bon, je ne sais pas si ce commentaire un peu décousu te fera changer d'avis, et à vrai dire, je peux comprendre aussi que ce genre de récit ne plaise pas à tout le monde.

      Supprimer
  7. Ce roman me tente énormément. Je l'ai noté depuis sa sortie en grand format, notamment à cause de cette question de la peinture, mais je me retiens pour l'instant car deux Murakami m'attendent déjà dans ma PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup Murakami, et quand j'ai vu que ce titre était sorti en poche, je me suis jetée dessus, bien que certains de ses titres m'aient déçue (notamment 1Q84). Pas de déception pour l'instant en ce qui concerne celui-ci, mais j'attends la suite.

      Supprimer
  8. Je n'avais pas trop aimé 1Q84... Du coup, j'hésite à me lancer dans une autre saga de cet auteur...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je n'ai pas vraiment accroché à 1Q84 qui m'a laissée sur ma faim, et que j'ai trouvé trop long... pour celui-ci, j'attends la suite mais j'ai bien aimé le 1e. Tu sauras le 15 mai si le 2e volume a répondu à mes attentes !

      Supprimer
  9. C'est vrai que son écriture (mais comme tu le soulignes, c'est une traduction) n'est pas époustouflante mais son univers est intrigant. J'ai bien aimé 1Q84. Ce titre me tente fortement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as aimé 1Q84 (contrairement à moi qui, bien que ne l'ayant pas non plus détesté, l'ai trouvé trop long...), lance-toi sans hésiter dans celui-ci, je suis sûre que tu en apprécieras l'ambiance, et puis, il n'y a cette fois que 2 tomes..

      Supprimer
  10. C'est un auteur qui ne m'attire pas du tout ; je n'ai pas l'impression qu'il soit pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux tenter de le découvrir avec les titres très courts , comme Sommeil ou Birthday Girl, qui sont en plus joliment illustrés...

      Supprimer
  11. Je l'ai offert à mon conjoint qui l'adore. Pour ma part, j'apprécie Murakami mais il me manque toujours quelque chose. Il faut que je lise "Kafka sur le rivage", c'est aussi le préféré du fameux conjoint, peut-être serai-je enfin comblée.
    J'allais te demander comment tu pouvais t'arrêter en cours de route, mais je vois que le deuxième tome est déjà en cours ou terminé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En réalité j'ai deux "préférés" ! : "Kafka sur le rivage" et "Chroniques de l'oiseau à ressort" qui est très particulier (est-ce que ton conjoint l'a lu, je serais curieuse de savoir ce qu'il en a pensé ?)... et je me suis bien arrêtée en cours de route, mais je savais que je lirai le tome 2 un mois rapidement, puisque nous avons convenu avec Jostein de publier notre billet à son sujet le 15/05.. cela m'a permis de participer entre-temps au Mois Belge, et de commencer à préparer le Mois de la Nouvelle ..
      Et j'espère que "Kafka" te plaira !

      Supprimer
  12. Je suis fan de cet auteur et j'ai adoré les deux tomes du Meurtre du Commandeur... à part 1Q84 qui m'a lâchée au milieu du troisième tome, j'ai tout aimé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je rejoins TOUT ce que tu écris... ce 1Q84 a déçu beaucoup de lecteurs de l'auteur, j'ai l'impression... quelle idée d'avoir fait 3 tomes, alors que 2, voire 1, auraient suffit !

      Supprimer
  13. j'aime beaucoup l'auteur alors ces 2 tomes sont dans ma PAL depuis leur sortie, peu à peu ils vont arriver en tête de "gondole" :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture, alors, tu verras, on retrouve bien dans ce titre le talent de l'auteur pour instiller le mystère...

      Supprimer
  14. Aaah j'avais beaucoup beaucoup aimé ce tome 1, l'impression de retrouver le Murakami que j'aime après quelques légères déceptions, et j'avais hâte aussi d'entamer le tome 2... qui m'avait déçue... Hâte de te lire à ce sujet ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens de ta déception, qui m'avait un peu fait hésiter à me lancer dans cette lecture... Mais apparemment, Jostein a aimé, je verrai bien, je l'entame très bientôt !

      Supprimer
  15. je n'ai lu que Des hommes sans femmes, il faudrait que je continue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, d'autant plus si tu as aimé Des hommes sans femmes, ses ambiances, ses personnages. Kafka sur le rivage est vraiment très bien, pour commencer..

      Supprimer
  16. j'aime beaucoup cet écrivain. alors pourquoi me suis-je arrêté au premier tiers ? peut etre pas le bon timming pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il est un peu lent à démarrer... Pourquoi en effet ne pas retenter à un autre moment ?

      Supprimer
  17. Malgré l'engouement autour de cet auteur, je n'ai jamais osé m'y frotter, alors même qu'on m'a offert plusieurs de ses romans que je n'ai toujours pas lus. Ce côté fantastique qui avait déjà été souligné les premières fois où j'ai entendu parler longuement de cet auteur au moment de la sortie de Kafka sur le rivage me rebute énormément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûre, en effet, que Murakami te plaise... Son style est très simple, et il faut accepter de se laisser convaincre par la dimension surnaturelle de ses intrigues... Mais tu le sauras qu'en essayant !

      Supprimer
  18. J’ai lu les trois et j’ai plutôt bien aimé... (Goran : http://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais tu n'as pas écris de billet, en tous cas je n'ai pas le souvenir d'avoir... Bon, j'attends de voir ce que donnera le second tome, que j'attaque bientôt !

      Supprimer
    2. Non, je n’ai pas écris dessus... (Goran : http://deslivresetdesfilms.com)

      Supprimer
  19. J'ai lu quelques Murakami, je ne suis pas une inconditionnelle de l'auteur mais certains lectures m'ont suffisamment plu pour me donner envie de poursuivre ma découverte. Je note ce titre, qui devrait vraiment me plaire ! Et merci pour le petit tour sur mon blog. Ravie de te compter parmi nous pour le Mois au Japon :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie aussi, et désolée d'avoir pourri tes commentaires, comme j'ai depuis peu des soucis sur les blogs wordpress, où mes commentaires partent dans les indésirables, j'ai tendance à m'acharner quand je ne les vois pas apparaître tout de suite !
      J'ai vu que tu avais rajouté un lien vers ce billet dans ton récap, je t'en remercie !

      Supprimer
  20. Je n’ai lu que "Les chroniques de l’oiseau à ressort" de cet auteur, et ce que tu dis du Meurtre du commandeur m'y fait assez penser. J’en avais apprécié la lecture mais jamais récidivé... J’ai noté Kafka sur le rivage que tous les fans de Murakami portent aux nues, mais j’ai bien envie de noter celui-là aussi maintenant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'attends de lire la suite, mais j'avoue que Kafka sur le rivage garde une place particulière dans mon cœur, peut-être parce que c'est le 1er titre que j'ai lu de cet auteur.. "Les chroniques..." aussi m'ont marquée, c'est l'un de ses textes les plus denses, les plus sombres aussi...

      Supprimer
  21. Les atmosphères des romans ou nouvelles d'Haruki Murakami sont tellement particulières, ça me dérange parfois mais je garde un bon souvenir de "La course au mouton sauvage". Comme Maggie, je n'ai pas trop aimé "1Q84". En tout cas merci pour cette découverte dans le cadre du challenge Un mois au Japon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Hilde, et merci pour la visite,
      Je n'ai pas lu La course au mouton sauvage (mais c'est prévu... un jour...), et j'ai moi aussi été déçue par 1Q84. Là je suis dans le tome 2 du Meurtre du commandeur, qui comme le précédent opus, démarre lentement, sans toutefois être ennuyant..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !