"La vie d'une autre" - Frédérique Deghelt

A la recherche du temps perdu...

L'idée de départ de " La vie d'une autre" me plaisait bien : à l'issue d'une soirée arrosée au cours de laquelle elle flirte avec un séduisant jeune homme, Marie, la narratrice, se réveille douze ans plus tard mariée à Pablo (le jeune homme en question), et mère de trois enfants. Le hic, c'est que ces douze années écoulées sont pour elle un véritable trou noir dont elle ne garde aucun souvenir. Elle décide de cacher son amnésie à sa famille, de mener l'enquête pour tenter de comprendre celle qu'elle est devenue, et surtout de découvrir le pourquoi de cette perte de mémoire.

A partir de là, ma lecture a été un peu gâchée : Marie découvre, par le témoignage de ses proches, qu'elle et Pablo forment un couple idyllique ; ils sont riches, ils sont beaux, leur bonheur irradie à tel point qu'il profite à leur entourage, leurs enfants sont merveilleux, chaque jour est une fête... Bref, une perfection lisse, peu crédible et agaçante, à laquelle il est difficile de s'identifier !

Et pourtant, petit à petit, je me suis laissée séduire par le charme de l'écriture de Frédérique Deghelt, et par celui de son héroïne. Elle a su prêter à cette dernière une profondeur très touchante. Spectatrice de sa propre vie, Marie, qui dans son esprit est toujours une célibataire de 25 ans, s'interroge sur la façon dont elle a pu devenir cette mère et épouse "parfaite", à l'aise dans l'organisation d'un quotidien où l'on ne peut plus ne penser qu'à soi, et comment elle en est venue à choisir Pablo comme père de ses enfants. Puis, au fur et à mesure de son "enquête", elle réalise que ce beau tableau comportait des zones d'ombre, et c'est là que le récit devient particulièrement intéressant car avec son regard de "jeune fille", Marie aborde avec recul et lucidité la sempiternelle problématique de la vie de couple : comment maintenir l'équilibre entre liberté individuelle, respect de l'autre et pérennité de la relation à deux ? Comment toujours aimer l'autre pour ce qu'il est, et non pour les manques qu'il comble en nous ?

Une histoire donc finalement banale. Ce qui l'est moins, c'est la façon dont elle est abordée par l'auteure, qui permet ce regard neuf et honnête sur la relation des protagonistes, et la personnalité de la narratrice, extraordinaire dans son refus total de tout compromis, et sa volonté farouche de préserver la pureté de l'amour qu'elle éprouve pour son époux.

J'ai également trouvé dans ce roman de très beaux passages sur le sentiment amoureux, et j'en garderai le souvenir d'une lecture agréable, mais sans plus, pour la raison évoquée plus haut.

Commentaires

  1. L'histoire me fait énormément penser au film "The family man" avec Nicolas Cage. Film dans lequel il est riche, célibataire et qu'un matin il se reveille marié, et père de deux enfants dans une petite ville....

    RépondreSupprimer
  2. Ca a l'air d'y ressembler, en effet... je n'ai pas vu ce film.
    Ingannmic.

    RépondreSupprimer
  3. J'ai adoré ce livre même si la fin est un petit peu décevante mais un coup de coeur tout de même pour ce livre!

    RépondreSupprimer
  4. Merci d'avoir laissé ton lien sur mon blog.
    Finalement nous sommes tous d'accord pour dire que nous avons eu plaisir à lire ce roman, mais sans y adhérer à 100%

    RépondreSupprimer
  5. Billet très bien mené qui résume bien toutes les réserves que j'ai sur ce roman,même si j'en ai apprécié certains côtés...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire