Quelques nouvelles...

"Les roses d'Atacama" - Luis Sepulveda

Visitant un jour le camp de concentration de Bergen-Belsen, Luis Sepulveda remarqua une inscription gravée sur un rocher : "j'étais ici et personne ne racontera mon histoire..."
Ainsi sont nées "Les roses d'Atacama", inspirées par un devoir de mémoire envers les victimes de dictatures et de persécutions en tout genre. Un tour du monde qui nous emmène de Hambourg au Chili, en passant par l'Italie ou le Pérou, au cours duquel l'auteur nous présente des héros anonymes d'hier et d'aujourd'hui, qui ont résisté au service de l'Homme et/ou de la nature. Luis Sepulveda a comme traqué l'étincelle de courage et de dignité qui finit, face à l'injustice, par embraser certains individus, et en a brossé d'émouvants portraits.


"Feu occulte" - Elizabeth Crane

16 nouvelles, dont certaines ne comportent pas plus d'une page, composent ce recueil, avec pour héroïnes de jeunes américaines séduisantes et célibataires, qui ne sont pas sans évoquer une certaine Bridget Jones...
Sous une apparence souvent légère, voire naïve, l'auteure y aborde des thèmes plus ou moins graves : déception amoureuse, mésestime de soi, difficultés à affronter la mort d'un proche, tendances agoraphobes. Elizabeth Crane donne l'impression d'avoir mis dans ces histoires une bonne part d'elle-même. Certaines de ces nouvelles, par leur humour et leur touche de fantaisie, m'ont beaucoup plu, quand d'autres m'ont semblé fastidieuses, truffées de phrases trop longues, et sans grand intérêt au niveau du fond. Dans l'ensemble une lecture agréable, mais qui ne me laissera pas un souvenir impérissable.


"Infidèle" - Joyce Carol Oates

Que se passe-t-il lorsque "la machine" déraille ? Que les aléas de l'existence et le carcan d'une société hypocritement puritaine et moralisatrice font que certains individus finissent par dépasser les limites, de la bienséance, de l'acceptable, voire en viennent à renier leur propre intégrité (physique, morale) ou celle d'autrui ?
Avec ce recueil de 21 nouvelles, J.C Oates nous livre quelques-unes de ses réponses à ces questions : hommes ou femmes, riches ou pauvres, jeunes ou vieux, elle brosse le portrait de personnages dont l'existence subit un dérapage plus ou moins contrôlé, et qui vont transgresser des tabous de façons plus ou moins condamnable et plus ou moins violente (adultère, meurtre, viol, matricide...).
Avec un indéniable talent, elle varie les styles d'une nouvelle à l'autre, avec en point commun un humour souvent grinçant.

Commentaires

  1. Je n'ai pas souvenir d'avoir déjà vu un billet sur ce recueil de Oates, alors merci ! Je note bien sûr...

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire