"La Maison sur le rivage" - Daphné Du Maurier

De temps en temps, des impératifs sanitaires ou alimentaires (se procurer un nouveau tube de dentifrice, quémander du mou pour son chat chez le boucher du coin...) contraignaient Ingannmic à quitter sa grotte livresque. Il lui arrivait alors de croiser l'une ou l'autre de ses connaissances.
A votre avis, de quoi parlaient-ils à cette occasion ?...


-Tiens, salut ! Comment vas-tu, Ingannmic ?

-A merveille ! Figure-toi que je viens de terminer un bouquin passionnant...

-Ah, oui ? Et qu'a-t-il donc de si captivant ?

-Eh bien, l'histoire, tout d'abord. Imagine... un grand manoir situé dans un petit village de Cornouailles où séjourne un homme, seul. Le propriétaire de la bâtisse -un de ses amis- lui a proposé d'en profiter pendant ses vacances, et Richard Young (c'est ainsi que se nomme l'homme en question) attend que sa famille (sa femme et les deux enfants de cette dernière) l'y rejoigne.
Mais en réalité, il n'est pas vraiment impatient de la voir arriver !

-Pourquoi ? Il a une maîtresse ? Ton histoire n'est-elle donc qu'un banal vaudeville ?

-Non, il a mieux que ça ! L'ami qui lui prête la maison est un scientifique qui, en plus de ses recherches "officielles", s'amuse à faire des expériences pour son propre compte ; il a mis au point une potion qui permet de voyager dans le temps. Et il a proposé à Richard de lui servir de cobaye, en testant cette potion.

-C'est un roman de science-fiction, alors !

-Euh, je ne sais pas si on peut le définir ainsi. Disons que l'aspect fantastique du récit s’intègre tout naturellement au reste de l'histoire sans que l'on ait l'impression qu'elle verse dans l'inimaginable. Et puis, les voyages du héros se font non pas dans le futur, mais dans le passé. Chaque fois qu'il ingurgite la fameuse potion, il se retrouve à la même époque, en présence des mêmes personnages, les Carminowe, qui auraient vécu sur les lieux six siècles auparavant.

-Et que se passe-t-il lorsque les individus du passé rencontre cet étrange voyageur ?

-En fait, il n'y a pas de rencontre, dans la mesure où Richard n'est pas visible aux yeux de ces êtres du Moyen-Âge. Il est seulement spectateur de ce jadis dans lequel il est transporté.

-Hum, ça m'a tout l'air d'une mauvaise intrigue de série B...

-Mais pas du tout ! D'abord, les personnages sont très bien campés, et on suit les voyages dans le temps du personnage principal avec intérêt. Comme lui, il nous tarde de retrouver ce passé cruel mais fascinant, de tenter de comprendre les conspirations montées par les membres de la famille Carminowe et leur entourage, qui s'aiment, se déchirent, se trompent, se tuent...
Ce qui m'a plu aussi, c'est que lorsque Richard change d'époque, l'auteure nous le fait ressentir en dépeignant une atmosphère différente. On a vraiment l'impression de pénétrer dans un univers plus féroce, plus obscur...

-D'après ce que tu me dis, il aurait finalement mieux valu que l'auteur se contente de raconter une histoire moyenâgeuse ! Quel est l'intérêt de toutes les parties qui se déroulent dans le présent, qui doivent sembler bien mornes en comparaison de ce XIVème siècle qui paraît si fascinant ?

-Détrompe-toi : les passages contemporains ne sont pas négligés pour autant ! Voir le passé avec les yeux d'un individu du XXème siècle, qui établit un lien entre les scènes auxquelles il assiste au Moyen-Âge, et les vestiges qu'il en reste parfois près de six cent ans après, est également très intéressant. Et on s'attache au personnage de Richard, qui subit peu à peu une accoutumance à ses escapades dans l’autrefois. Lorsque sa famille finit par arriver, et qu'il doit poursuivre ses expériences en cachette, on suit avec curiosité l'évolution de ses rapports avec sa femme, qui sont de plus en plus tendus, en se demandant comment il va finir par se dépêtrer de cette situation et de ses mensonges...
Et puis, je ne te dévoile pas tout pour ne pas gâcher ton plaisir si tu as un jour l'intention de lire ce récit, mais le présent y est riche aussi d'événements inattendus...

-Je reste dubitatif. Je ne sais pas si j'ai vraiment envie de le lire... Est-ce bien écrit, au moins ?

-Eh ! C'est un roman de Daphné Du Maurier !

-Ah, mais pourquoi ne pas me l'avoir dit de suite !
Tu le me le prêteras, dis ?

_____________________________________________________
>> Pour aller plus loin dans la découverte de Daphné Du Maurier :
"Portrait maison"
"Mad"
"L'auberge de la Jamaïque"
"Le bouc émissaire"
"Le Mont Brûlé"
"Les oiseaux".

Commentaires

  1. Je ne connais pas ce titre, jamais entendu parler, mais il a vraiment tout pour me plaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il te plairait. C'est bien écrit, prenant et intelligent !

      Supprimer
  2. Moi non plus je ne connais pas ce titre mais j'ai des tellement bons souvenirs de "L'auberge de la Jamaique" et des "Oiseaux" que je lirai celui-ci avec grand plaisir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut pas hésiter, c'est un très bon moment de lecture (et puis avec Du Maurier, c'est vrai qu'on est rarement déçu !)

      Supprimer
  3. Intriguant comme sujet ! J'aime beaucoup ta façon dialoguée de ton billet.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Intrigant, et fort bien mené, je le recommande chaudement..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire