"Le Trône de Fer - L'Intégrale IV (1)" - George R.R. Martin

Pas l'extase, mais du plaisir tout de même...

Mon problème, avec George, c'est que l'extase n'est au rendez-vous qu'une fois sur deux !
Après avoir été littéralement transportée par le souffle romanesque de l'Intégrale III de son "Trône de Fer", me voici quelque peu refroidie par l'Intégrale IV.

Ma déception est liée au fait que certains des personnages dont j'avais suivi avec attention les aventures -et dont j'attendais avec impatience de savoir ce qu'il advenait- sont ici délaissés, voire complètement occultés. Exit Bran et ses compagnons mangeurs de grenouilles, disparu le nain Tyrion, oubliés Daenerys et ses jeunes dragons, idem en ce qui concerne Jon et Stannis...
A leur place, l'auteur nous impose de nouveaux héros -surtout des héroïnes, d'ailleurs- ou s'attarde plus lourdement sur le destin de quelques-un(e)s que nous connaissions déjà, mais de manière souvent superficielle.
Cet opus nous fait ainsi passer (entre autres) de longs moments en compagnie de la belle Cersei, de plus en plus mégalomane, qui serait moins agaçante si elle était aussi intelligente qu'elle est manipulatrice, de la naïve et balourde Brienne, et du complexé Samwell, qui a quitté le Mur...
Le hic, c'est que ces personnages ne sont pas forcément ceux dont j'apprécie le plus la fréquentation. D'autre part, les nouveaux visages que nous présente l'auteur sont parfois certes bien sympathiques, mais font malheureusement la plupart du temps un passage éclair au sein de l'intrigue (je pense notamment aux piquantes aspics des sables).

J'admets malgré tout avoir trouvé un certain intérêt à cette Intégrale IV, grâce au talent de George R.R. Martin pour étoffer le contexte de son récit en imaginant, au sein de son univers, des évolutions sociétales qui le rendent vivant et complexe.
Développement de nouveaux courants religieux, prolifération des mouvements de révolte populaires, progression de la famine, rumeurs insistantes a propos d'une mystérieuse princesse qui, loin là-bas vers l'est, aurait donné naissance à des dragons... Plus que jamais, le monde du "Trône de Fer" est écrasé par une ambiance de plomb, ébranlé par la menace latente d'un paroxysme de chaos qui ne cesse de se préciser, sans encore vraiment advenir...
Et c'est bien l'un des principaux talents de l'auteur, que cette capacité à entretenir une tension grandissante, assez savamment dosée pour nous tenir en haleine sur... plusieurs milliers de pages !

Une intrigue fascinante, mais des personnages parfois ennuyeux, voire agaçants : voilà pour résumer ce que je retiendrai de ce quatrième volet.
Vivement la suite quand même !
(1) Ce volume regroupe, en format poche, les titres suivants :
"Le chaos"
"Les sables de Dorne"
"Un festin pour les corbeaux".

Commentaires

  1. J'aime énormément l'histoire du Trône de Fer, grâce notamment à la série. Parce que oui j'ai commencé à lire le premier tome (pas le premier tome de l'intégrale) avant que la série n'arrive sur les ondes. J'ai été déçue, pas par l'histoire qui excellente, mais par cette très mauvaise écriture/traduction qui par moment était insupportable.
    Ca ne t'a pas gêné pendant ta lecture ? Ou es tu tellement prise par l'histoire que ça n'a pas d'importance ? J'aimerais réussir à passer outre et me faire offrir les intégrales...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir charmant petit monstre,

      Si, cela m'a beaucoup gênée en début de lecture (dans ma note sur l'Intégrale I, je le signale), mais soit j'ai fini par m'habituer (mais je ne crois pas que l'on s'habitue à un style déficient...), soit le traducteur s'améliore au fil de ses traductions, puisque cette gêne s'est peu à peu estompée...
      En tous cas, malgré un intérêt inégal selon les volumes, je me suis laissée prendre par cette série, dont je recommande volontiers la lecture...

      A bientôt !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire