"Les trois lumières" - Claire Keegan

En bref...

Au moment de refermer "Les trois lumières", de Claire Keegan, j'ai réalisé que j'avais suivi la voix d'une narratrice dont je ne connaissais ni le nom ni l'âge, ni les détails de son existence précédant les événements relatés dans ce roman si court qu'il pourrait passer pour une nouvelle.
J'ai réalisé aussi que cette ignorance n'avait aucune importance...

Dès les premiers mots, le lecteur comprend de toutes façons que l'héroïne qui s'exprime est une enfant. Le récit débute au moment où son père la confie à un couple d'amis, pour une durée indéterminée.
Nous sommes au cœur de la campagne irlandaise, où les conditions de vie sont rudes, voire misérables. La mère de la petite est à la fin d'une énième grossesse, elle a besoin de repos, et une bouche de moins à nourrir, ne serait-ce que temporairement, représente une amélioration bienvenue du quotidien.

Avec sa simplicité d'enfant, et l'humilité de ceux qui ont l'habitude de compter comme quantité négligeable, celle que ses hôtes ont surnommée Pétale décrit cette autre vie qu'elle va connaître le temps de quelques semaines au cours desquelles elle expérimente le fait inédit d'être le centre de l'attention, d'être écoutée, choyée, considérée comme unique.
Dans ce foyer où elle est la seule enfant, elle apprend aussi que la proximité avec les adultes vous rapprochent de leurs secrets, vous fait entrevoir leur part d'ombre, de mélancolie...

Claire Keegan nous livre une courte tranche de vie dont elle parvient à extraire, avec une touchante sobriété, l'essentiel : la douleur derrière les silences, les petits riens qui parfois suffisent à nourrir le bonheur, et la richesse que peuvent procurer certaines rencontres.

Commentaires

  1. Un roman que j'ai lorgné très longtemps... Jusqu'à ce que des avis plus mitigés, son épaisseur et son prix (malgré son format poche) m'en éloignent.
    Je vais peut-être le renoter...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je peux comprendre ta réticence concernant ce rapport volume/prix ! Personnellement, on me l'a prêté, donc la question ne s'est pas posée.
      Et j'ai passé un "joli" moment...

      Supprimer
  2. Tu ne sembles pas plus emballée que cela .... (mais c'est peu-être une impression, car j'avais été éblouie par la douceur de ces quelques semaines hors du temps et comme tu le dis cette "touchante sobriété" avec laquelle les silences parlent)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si, si, j'ai aimé moi aussi la douceur, la sensibilité qui se dégagent de ce texte, mais je crois que je l'aurais aimé plus long, avec le recul !!

      Supprimer
  3. Là, tout à fait d'accord avec toi, c'est une nouvelle plutôt qu'un roman, le texte en a la saveur, mais pas la longueur. A se demander (mais là, je suis de mauvaise foi), si cette publication en un "volume" n'a pas été faite en poche pour préparer la promo de son recueil "Les champs bleus" qui sortait au même moment ? Ce qui n'enlève en rien de la qualité au texte, mais tout seul, il donne un goût de trop peu. J'ai bien aimé aussi "L'Antarticque", un recueil cette fois, plus inégal (forcément) mais avec des textes aussi beaux que celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne pense pas qu'il s'agisse de mauvaise foi, ce genre de pratique est assez courante, le monde du livre est lui aussi, malheureusement, soumis aux diktats du marketting !!
      En tous cas, je note L’antarctique.
      As-tu lu aussi Les champs bleus ?

      Supprimer
    2. Non, pas encore, comme souvent, j'attends la sortie en poche (je me soumets moi aussi aux lois du marketting, heureusement pour mes étagères, entre autres diktats ....)

      Supprimer
    3. Je comprends ça... : je connais les mêmes contraintes.

      Supprimer
  4. Une très belle oeuvre qui parvient en quelques pages à nous offrir l'essentiel !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord !
      As-tu lu d'autres titres de cette auteure ?

      Supprimer
  5. Réponses
    1. Et il se lit très rapidement : c'est une tentation facile à assouvir !!

      Supprimer

Enregistrer un commentaire