"Yanvalou pour Charlie" - Lyonel Trouillot

Réconciliation.
Cela fait plusieurs années que Mathurin Saint-Fort a laissé derrière lui le monde rural de son enfance, qu'il a occulté son passé et ses origines, il a même fini par suspendre la correspondance entretenue avec Anne, la jeune fille avec laquelle il avait fait l'apprentissage de l'amour...
Mathurin a jeté aux oubliettes son prénom usuel (Dieutor, ça fait trop campagnard), s'est urbanisé, "civilisé", diraient certains : il est devenu avocat, profession qu'il exerce, avec talent il est vrai, en costume. Il a aussi revêtu le cynisme et l'ambition qui vont avec, bref, s'est acheté une prestance. Les souvenirs n'ont pas de place dans sa nouvelle vie, mais ils vont malgré tout s'y inviter, sous la forme d'un adolescent en détresse...

Charlie débarque un beau jour au cabinet. Sa tenue, son langage, ses attitudes transpirent la misère, exhalent des relents de détresse. Charlie a grandi dans un orphelinat, où se forgent des amitiés solides bien que parfois brutales...
Il a besoin de Mathurin, il ne l'embêtera pas longtemps, dans une semaine il disparaîtra. Mathurin accepte de venir en aide au garçon, la semaine s'écoule à l'écouter se raconter. Les copains, la débrouille, le désœuvrement et surtout l'absence de perspectives d'avenir... Charlie parle, le flot est intarissable. Il réveille chez Mathurin le Dieutor issu d'une famille de paysans, et les émotions qui vont avec, les épisodes douloureux du passé resurgissent. Finalement, ils n'étaient pas enfouis bien loin.

Ce roman est doté de belles qualités, la première étant son écriture, riche et poétique, parfois abrupte et sèche, selon le personnage qui s'exprime. C'est aussi une histoire émouvante sur la rencontre entre deux êtres qu'a priori tout sépare, mais qui pourtant vont se reconnaître, construire une relation sur ce qu'ils ont, finalement, en commun. C'est enfin un récit mélancolique, sur la difficulté à renouer avec soi-même, à prendre en main son existence sans pour autant renier ses origines.

Et pourtant, sans m'en expliquer la raison, j'ai eu du mal à maintenir mon intérêt jusqu'à la fin de cette lecture, pourtant relativement courte... Je crois qu'à un certain moment, une cassure dans le rythme de l'intrigue a suscité en moi une sorte de détachement, qui fait que je ne me sentais plus impliquée dans l'histoire.

Ceci dit, cela ne m'empêchera pas de lire à nouveau Lyonel Trouillot, pour les raisons évoquées plus haut.

Commentaires

  1. Son dernier livre est particulièrement magique: parabole du failli. Sur le pouvoir ou la richesse humaine de la poésie. Sinon dans un registre plus intime l'amour avant que j'oublie était vraiment une perle!
    Léa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note ces titres, puisque comme je l'écris dans ce billet, l'écriture de Lyonel Trouillot m'a donné envie d'aller plus loin dans la découverte de cet auteur.

      Merci de ta visite, Léa, et bonne journée.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire