De retour... parmi les vivants !

Ainsi que mon avis de trêve estivale vous avait permis de le deviner -sans trop de difficultés je présume-, nos envies de calme dépaysement, de changement d'ambiance, nous ont menés, mon compagnon et moi, au pays des vikings...

Du calme, on en a eu...
Du dépaysement aussi, parfois... : je n'oublierai sans doute jamais la lumière transparente et l'atmosphère surnaturelle de la pointe de la péninsule danoise, où se rencontrent mer du Nord et Baltique, ou la solitude sauvage de la longue étendue de sable de Lokken parsemée de ses 480 cabanes de plages... inoccupées...





Mais si j'avais su...
... que le Danemark s'apparente plus ou moins à une immense Beauce -terne et plate ruralité semée de blé, de blé et... de blé-, 
... que ses habitants, sans doute très fiers de leur appartenance à la nation du bonheur, si je me fie au nombre de drapeaux plantés dans les jardins, craignent les inconnus en général, et les étrangers non germanophones en particulier, 
... que les promesses de dégustations de harengs séchés dans un petit port de pêche convivial et authentique se transformeraient en parcours du combattant pour tenter d'avaler autre chose qu'un hamburger ou un hot-dog, 
... qu'à partir de 19h30, les rues sont vides (pour celles qui ont connu un tant soit peu d'animation en journée),
... que les campings ne comptent même pas un point buvette où se rafraîchir d'une Carlsberg en tentant de lier connaissance avec les locaux, 
... que sur la côte ouest, le vent, permanent, est tellement puissant qu'envisager de se poser une minute sur la plage pour savourer un bon bouquin est une utopie...



... et bien, je serais partie en Beauce (au moins, il y a fait beau) !

(Sinon, Copenhague, c'est plutôt sympa, et nous avons fait au cours des trajets aller et retour des étapes en Belgique et dans le Nord de la France que nous avons vraiment apprécié !)

Bon, tout cela pour vous dire que j'ai tout de même profité des moments de détente sur la plage des longs trajets en voiture pour faire une immersion dans une petite part de littérature scandinave, dont vous pourrez découvrir les billets conséquents au cours des quinze jours à venir.

****************************************

AU PROGRAMME ...

Quelque chose de pourri au royaume du Danemark ?

L'âpre brutalité, le réalisme désespéré de "Submarino", de Jonas T. Bengtsson viendront s'opposer à la tonalité mélancolique de l'incontournable Jens Christian Grøndahl et de son "Silence en octobre", et nous ferons relativiser la légendaire plénitude du peuple danois...


De la relativité des regards portés sur le monde...

A croire que d'être né au pays des trolls excite l'imagination des écrivains norvégiens, et suscite la volonté d'explorer les mondes fantasmagoriques de la psyché humaine... Ainsi, "Elling" nous livrera sa manière bien personnelle d'envisager le monde, tandis que Terjei Vesaas nous perdra, avec "L'incendie", dans une réalité incertaine, que nous feront visiter d'étranges et inquiétants personnages...


Un monde de fous ?...

Décidément, j'ignore si c'est un hasard, mais mes deux incursions dans la littérature suédoise m'ont emmenée dans les méandres de la folie... après "Elling", qui traitait déjà d'une certaine forme de démence, "La pièce" et "Beckomberga" ont été l'occasion de croiser la route de deux hommes ayant appris à composer avec leurs failles de manière bien différente...

A demain !

Commentaires

  1. Le Danemark en voiture (mais pas en camping) était une idée lancée parmi d'autres cette année, ça ne s'est pas fait... Je pense que ce sera Copenhague en avion un de ces jours, tu m'as refroidie, là. J'ai l'impression que les Suédois ou les Norvégiens sont plus accueillants et les villes plus animées, mais là encore je n'ai vu que les capitales.
    Bon retour, en tout cas, et à bientôt pour tes lectures !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un grand week-end à Copenhague, oui, c'est une bonne idée, la ville est très agréable (elle a le charme de ces capitales qui ne sont pas assez grandes pour qu'on s'y sente oppressé...).
      Nous avons rencontré au cours de notre périple une suisse dont la mère est suédoise, et qui avait parcouru la Suède et la Norvège avant de finir par le Danemark. Les modes de vie dans ces trois pays, d'après ce qu'elle nous a dit, sont à peu près similaires (les gens vivent beaucoup à l'intérieur, aiment les réunions familiales et les repas qui durent des heures). Mais en Norvège par exemple, les paysages sont juste époustouflants, et donc ça vaut le coup d'y aller rien que pour ça (elle ne m'a pas trop envie en revanche de découvrir la Suède, sauf effectivement Stockholm qui a l'air d'être une belle ville, colorée et envahie par la mer..)

      Supprimer
  2. Bon retour Ingannmic ! La Norvège m'attire a priori plus. Quant au Danemark, je n'y ai jamais vraiment pensé et tes impressions ne motivent guère à changer d'avis. Quoi qu'il en soit, je suivrai avec plaisir ta quinzaine scandinave :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que toutes les personnes à qui j'ai dit que je partais en vacances au Danemark ont eu la même réaction que toi : elles étaient très étonnées... et finalement, je comprends pourquoi ce n'est pas une destination touristique !!
      En revanche j'aimerais bien un jour visiter la Norvège moi aussi..

      Supprimer
  3. J'adore ton avis sans langue de bois, si loin des clichés !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec le recul, je me dis que je suis un peu dure avec ces pauvres danois (on est tombé sur dexu ou trois autochtones très sympathiques !), mais sur le moment, j'avais une vague impression d'un sentiment de supériorité de leur part.. c'était bizarre. Peut-être que je me fourvoie complètement et que ce sont juste des gens discrets à l'extrême !!

      Supprimer
  4. Bon, de toute façon, je ne traverse pas la Manche, moi ... Et même si j'apprécie les lectures du nord, je n'ai aucune envie d'aller y voir par moi même si le pays du bonheur existe dans ces latitudes là. Ce qui ne va pas m'empêcher, évidemment, de lire tes billets avec attention. J'espère quand même que vous avez passé de bons moments, mais ne pas pouvoir boire une bière ou se voir regarder de travers parce qu'on n'est pas du coin, voilà qui est refroidissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui... je suis du genre à voir le verre à moitié plein, donc au final, ce que j'en retiens, c'est les phoques à 2 mètres de nous sur la plage, les lumières presque irréelles, les canaux de Copenhague, l'île de Fano, charmante, et le joli village de Ribe ! Mon cher et tendre, qui gère plutôt la partie vide, a vraiment du mal à s'en remettre (et c'est un grand bavard qui a besoin de discuter avec la terre entière
      ....)

      Supprimer
  5. La prochaine fois essaie le Sud : Pays Basque, mer et montagne, un petit tour de 5 minutes en bateau et on est de l'autre côté de la Bidassoa, en Espagne, où tout est vivant jusque tard dans la nuit ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayant vécu quelques années à Bayonne, j'ai du mal à considérer le Pays Basque comme un lieu potentiel de vancances (j'aime bien découvrir des endroits que je ne connais pas), et comme on avait déjà testé l'Espagne ainsi que le sud de la France, j'avais envie de changer un peu !!
      Mais effectivement, on a bien l'intention de partir vers le sud la prochaine fois (pourquoi pas l'Asie ?)

      Supprimer
  6. Je préfère la Tuborg malheureusement introuvable en France :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est la bière nationale là-bas, avec Carlsberg, et c'est vrai qu'elle est bonne, mais je trouve les bières belges inégalables...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire