"La Chorale des maîtres bouchers" - Louise Erdrich

A l'unisson...

Ce n'est pas tant de chorale qu'il est question, dans le roman de Louise Erdrich, que de... de quoi, d'ailleurs ?

Eh bien, écoutez...

... d'une famille de bouchers installée dans une bourgade sans âme du Dakota du nord au lendemain de la première guerre mondiale, et de la manière, laborieuse et droite, dont elle y fait son trou...
...  de la grande dépression qui lui fait tirer le Diable par la queue...
... d'individus dont la détresse est si profonde, si insoluble, qu'ils boivent pour oublier qu'ils existent...
... d’innommables secrets pourrissant dans une cave...
... d'une fille qui se transforme en table...
... de femmes qui portent à bout de bras le délicat équilibre sur lequel les hommes appuient leurs inavouables fragilités...
... des traces que laissent les traumatismes dans le cœur de ceux qu'ils ont frappés...
... des mauvais hasards et des choix par dépit qui, en remplaçant les rêves et les aspirations, composent les existences...
... de la perte d'êtres proches qui finalement se révèlent n'être jamais vraiment loin, et des retrouvailles avec ceux que l'on ne savait pas avoir perdus...
... des filiations que l'on se choisit, et de celles que l'on subit...
... d'émouvantes amours platoniques et de troublantes amitiés fusionnelles, qui donnent la force de supporter tout le reste...

Finalement, on peut dire que le roman de Louise Erdrich est, en soi, une chorale. Car c'est bien un véritable talent de chef de chœur qu'elle déploie pour mettre au diapason les partitions diverses qu'elle fait jouer par ses personnages, pour mêler avec harmonie influence de l'Histoire et portée des destins individuels, pour faire s'exprimer avec force et justesse la voix de ces êtres qui endurent en silence, et gardent enfouis leurs désirs comme leurs rancœurs, mais aussi pour faire entendre ces dissonances que constituent les petitesses, les jalousies, les malveillances...

Aussi, nous suivons avec autant d'intérêt que d'émotion la mélodie qui, d'envolées en murmures, se joue.

Un titre pioché dans le TOP 100 d'Athalie.

Commentaires

  1. Ce roman me fait de l’œil depuis longtemps, et ton billet ravive mon envie de le lire ! Allez, je le rajoute de suite à ma LAL (soupir de détresse).

    RépondreSupprimer
  2. Il en vaut la peine, on s'attache vraiment à ses personnages, à leurs tribulations, il comporte notamment de très beaux portraits de femmes..

    RépondreSupprimer
  3. Ohlala ça fait tellement longtemps que je me dis qu'il faudrait que je lise Louise Erdrich, et ce romanen particulier... Je le remonte dans ma LAL, ton billet est très motivant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère qu'il te plaira, mais à vrai dire je n'ai pas trop de doutes...

      Supprimer
  4. Dommage que je l'ai déjà lu ... Ton billet donne vraiment envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis allée de mon côté découvrir ton billet sur ce titre, que je n'avais pas lu... et il m'a donné envie de relire la dernière page (ce que j'ai fait, c'était plus facile que de relire le roman tout entier !)...

      Supprimer
  5. Réponses
    1. J'ai vu sur ton blog que tu avais, comme Athalie aussi, lu d'autres titres de cette auteure, et j'ai noté, suite à ton avis, "Dans le silence du vent".

      Supprimer
  6. un bien joli billet, et moi je n'ai toujours pas lu cet auteur!

    RépondreSupprimer
  7. Le premier que j'ai lu de l'auteur, bon souvenir d'ailleurs (oui, pas vraiment beaucoup de chorale) A l'époque je ne connaissais pas l'auteur, donc pas ses 'origines' et je l'avais lu comme un roman pas particulièrement 'amérindien'

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais dans la même situation que toi lors de ma lecture, qui m'a permis de découvrir cette auteure que je connaissais pas du tout. Il est probable que je la lise à nouveau...

      Supprimer
  8. Visiblement je ne suis pas autant emballée que toi, mais j'ai éprouvé un agréable plaisir à lire ce roman ! L'auteure donne vraiment l'impression d'aimer ses personnages, elle en parle avec tendresse ! J'aime beaucoup ta petite présentation de début ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je viens de prendre connaissance de ton billet, et je n'ai effectivement pas été gênée par les points que tu évoques. je ne suis pas encore revenue vers cette auteure mais cela ne saurait tarder...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire