"Exécutions à Victory" - Craig S. Zahler

"Quand on tire la chasse quelque part dans le Missouri, voilà où ça va".

Bienvenue à Victory, Missouri, qui affiche, avec ses étendues de quartiers miséreux décrépits et recouverts de détritus, ses rues inexplicablement parsemées de cadavres de pigeons, et son nombre effarant de kidnappings, de meurtres et de viols, des allures de ville du tiers-monde. Pour lutter contre cette criminalité endémique, la police locale, en sous-effectif, doit composer, lorsqu'elle enquête sur le terrain, avec les pièges à ours que de sympathiques citoyens disposent à son intention, où les jets de projectiles divers dont elle est la cible.

"Pense au pire bidonville que tu aies jamais vu, chie dessus pendant quarante ans et tu auras une idée de ce à quoi ça ressemble"

Voilà le paradis où échoue l'inspecteur Jules Bettinger, pour avoir manqué d'empathie envers un plaignant qui s'est suicidé, après son audition, dans l'enceinte du commissariat, et qui -pas de chance- s'est révélé être l'ex beau-frère du maire.

Exhibant un teint d'une noirceur de ténèbres, doté d'un inaltérable sens du sarcasme, contrarié par cette mutation subite mais affichant la rigoureuse impassibilité de qui assume ses actes en serrant discrètement les dents, Jules et sa petite famille quittent ainsi leur Arizona natal pour cette nouvelle ville, dont il craint par-dessus tout la rigueur hivernale... Là, en butte à la haine de la population pour les flics et à l'hostilité de certains de ses nouveaux collègues, il découvre un univers de tension et de violence palpables. 

Les meurtres successifs de plusieurs policiers, dont les cadavres sont mutilés, nous embarquent à sa suite dans une course contre la montre fort éprouvante pour les nerfs...

L'inspecteur Bettinger, avec cette osmose d'élégance, d'acuité et d'efficacité qui le caractérise, s'adapte. L'environnement dans lequel il a été parachuté est si impitoyable, si corrompu, la frontière entre criminels et forces de l'ordre parfois si floue, que transiger avec ses principes y devient une question de survie. Les notions de justice, de légalité, du bien et du mal, y sont elles-mêmes relatives... 

L'intrigue, menée tambour battant, prétexte à des scènes parfois très sanglantes, n'est pas le principal atout du roman de Craig S. Zahler. L'un des grands intérêts "d'Exécutions à Victory" réside dans son ton, plus précisément dans sa succession de dialogues à l'humour grinçant, souvent plombés d'une menace latente, de réparties méchamment moqueuses qui fusent du tac au tac, et dans sa profusion d'images drôles et crues, parfois surprenantes. De petits excès de bavardages (je n'ai pas compris l'utilité de nous préciser que les héros, lorsqu'ils conduisent, tournent le volant à gauche ou à droite...), et l'utilisation répétée de certaines de ces images amoindrissent par moments la force de cette écriture énergique, mais l'ensemble reste très réjouissant.

L’atmosphère, désespérée, mortifère, est aussi une composante essentielle du récit. L'auteur nous immerge dans les couches souterraines d'une société américaine qui préfère occulter ces territoires d'extrême pauvreté, où règne une violence quasi inimaginable, amenant ceux qui les peuplent à renouer avec une certaine forme d'animalité...

Commentaires

  1. Dis donc, j'ai l'impression que ça pourrait bien me plaire. Si le tout est assaisonné d'humour grinçant et de réparties moqueuses en plus, ça pourrait même carrément me réjouir ! Merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh je pense bien, oui, que cela te plairait, c'est enlevé, avec du sarcasme à gogo, et les personnages sont bien campés..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire