"Un pied au paradis" - Ron Rash

" (...) parce qu'il passe des courants profonds dans une femme, trop profonds pour qu'un homme en touche le dessous".

J'ai enfin lu mon premier Ron Rash, un de ces auteurs apparemment incontournables qu'il me restait encore à découvrir...

Roman choral, "Un pied au paradis" nous emmène dans le comté rural d'Oconee, ancienne terre cherokee proche de la vallée de Jocassee, qui sera bientôt sous l'eau suite à la construction, commanditée par la Carolina Power, d'un barrage électrique.

Nous sommes dans les années cinquante, au cœur d'une saison de sécheresse qui a brûlé les cultures,  et persuade les âmes que la pluie ne reviendra jamais... c'est un monde âpre, où survivent des êtres rudes et taiseux, endurcis par une existence laborieuse, soumise aux caprices de la nature et à la volonté des plus puissants, qui ne font plus qu'un avec la terre qu'ils ne vivent que pour transmettre. Parmi eux, Amy et Billy Holcombe, qui à force de travail acharné, parviennent à subsister grâce à leur petite plantation de tabac avantageusement située au bord de la rivière, et à leur fidèle cheval Sam.

Mais c'est d'abord en compagnie du shérif Alexander que nous entamons le récit. La veuve Winchester ayant signalé la disparition de son fils Holland, un vétéran de Corée bagarreur et instable, Alexander oriente rapidement ses recherches vers le domaine des Holcombe, persuadé de la culpabilité de Billy, dont la femme semblait, selon la mère du disparu, très proche de ce dernier. En vain. Le cadavre d'Holland est introuvable, et les Holcombe peuvent bientôt concentrer l'amour et l'évidente solidarité qui les unissent sur leur premier-né...

Succéderont à celle du shérif les voix d'Amy, de Billy, de leur fils, acteurs plus ou moins volontaires d'un drame dont les répercussions ne se feront sentir qu'après des années de secret et de mensonge.

Plutôt que dans l'ampleur, ou dans la densité, Ron Rash est dans l'efficacité. Il déploie les fils de son récit relativement court avec maîtrise, se concentrant sur quelques épisodes significatifs, qu'il éclaire d'une lumière différente, selon le narrateur qui les évoque. Pour autant, il ne néglige ni ses personnages ni le contexte de son intrigue. Son procédé narratif, en nous immergeant dans l'esprit de ses héros, lui permet, en peu de temps, de mettre en exergue, sous leur rusticité, leur sensibilité, les traces que laissent les traumatismes ou les petites défaites que l'on subit en silence, et ces béquilles, ces subterfuges que l'on s'approprie pour les supporter... Il exprime au détour d'une séquence les antagonismes familiaux, les rancunes mais aussi les liens solides, de nature parfois improbable, qui unissent les êtres. Tout comme il rend ainsi compte du poids des croyances et de la rigueur morale qui influencent les comportements et les jugements dans cette société rurale de l'après-guerre.

Une première rencontre fructueuse, donc.

Commentaires

  1. Celui -là je l'avais dans ma liste à lire et je ne sais pas pourquoi, mais je l'est retiré... (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Ah, je n'aurais peut-être pas dû commencer par celui-là alors?

      Supprimer
  3. Je viens de terminer mon premier Ron Rash également, "Le chant de la Tamassee". Compte-rendu dans une semaine ou deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai ton avis avec intérêt. Je pense que mon prochain sera son dernier titre, "Par le vent pleuré", qui vient de sortir en poche.

      Supprimer
  4. Tu vas donc poursuivre la lecture de l'auteur. J'avais beaucoup aimé celui ci, accrochée par l'écriture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je vais continuer, surement avec son dernier, comme je l'écris ci-dessus. En as-tu lu d'autres, après celui-là ?

      Supprimer
    2. Non, justement, je ne me suis pas décidée. Je vais attendre ta prochaine lecture :)

      Supprimer
    3. Tu joues la prudence ! .. à voir alors, mais je crois n'avoir lu que du bien sur son dernier titre.

      Supprimer
  5. Je l'ai déjà noté. JE pense que je vais être la dernière à le lire :-).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi j'aime bien, découvrir a posteriori un titre lu en masse au moment de sa sortie...

      Supprimer
  6. Je n'ai jamais été déçu par Ron Rash et celui-ci n'a pas fait exception à la règle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela me promet donc d'autres bons moments à venir en sa compagnie ! Un titre à me conseiller pour poursuivre ?

      Supprimer
  7. j'ai aimé "Par le vent pleuré", pas un coup de cœur mais j'ai passé un bon moment et j'ai encore "Le chant de la Tamassee" qui est prévu. Je note, au point où en est ma PAL, je ne me refuse plus rien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour celui-là, j'en ai trouvé la lecture très agréable, c'est bien écrit, on s'intéresse à l'intrigue, aux personnages, mais il me manque quelque chose (peut-être plus de densité) pour en faire un coup de cœur... ce qui ne m'empêchera pas de revenir vers cet auteur !

      Supprimer
  8. Bienvenue dans l'univers de Ron Rash. Mieux vaut tard que jamais!

    Je suis ravie d'avoir gardé celui-là pour la fin! Il me reste à le lire, après avoir lu (presque) tous ses autres romans et son génialissime recueil de nouvelles. Pour moi, il y a de l'excellent Ron Rash, et du moins bon. Je sens que ce "Pied au paradis" va m'emporter loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du coup, je suis allée voir sur ton blog tes billets sur cet auteur, et j'ai noté Incandescences, ta note est très alléchante !

      Supprimer
    2. C'est justement par "Incandescences" que je suis entrée dans l'univers de Ron Rash. Aussi bien dire que je suis entrée par la grande porte. J'en garde un souvenir marquant.

      Supprimer
  9. Je n'aime pas tout de Ron Rash, mais celui-là est sans doute le prochain que je lirai. Mon préféré reste Le monde à l'endroit. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note aussi, alors, merci pour le conseil, j'essaierai d'éviter les "moins bons" !

      Supprimer
  10. oh oui que je l'avais aimé celui-là! Et il m'a aussi donné envie de poursuivre avec cet auteur!

    RépondreSupprimer
  11. Je l'ai mis dans ma pal après avoir lu le formidable Serena (lamentablement adapté au cinéma avec Jennifer Lawrence), mais toujours pas lu!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note aussi Serena, dans ce cas... merci pour la visite !

      Supprimer
  12. Mes deux préférés, Serena et son portrait de femme monstrueuse, et Une terre d'ombre. Après il n'y en a pas de mauvais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces précisions, j'avais déjà en effet repéré Serena. Et "portrait de femme monstrueuse" est très alléchant !

      Supprimer
  13. J'ai lu tout Ron Rash et j'ai tout aimé mais celui-ci peut-être un peu plus que les autres...
    Je croyais avoir laissé un commentaire mais non...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais tu es experte, alors, chapeau bas ! Je m'en vais donc continuer la découverte de cet auteur, avec l'assurance de passer de bons moments...

      Supprimer
  14. Lu Par vent pleuré et Le monde à l'endroit ... C'est bizarre, j'ai pourtant aimé ces romans mais je ne retrouve pas de billets dans mon blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as pourtant un index bien rangé ! C'est que tu n'as pas dû les chroniquer ?

      Supprimer
  15. Dans un manque d'originalité totale, je plébiscite moi aussi ce titre ! Avec Une terre d'ombre, de la tragédie au pays de la poussière et des grands espaces ... Séréna, moi, elle m'avait énervée, par contre, trop "monstrueuse" pour être crédible, on la voit venir de vraiment très loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne la mets donc pas sur la liste des priorités...

      Supprimer
  16. J'ai lu l'adaptation BD de Serena et ai du coup très envie de lire cet auteur. Alors pourquoi pas celui-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, pourquoi pas, il m'a donné envie de continuer !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire