"Francis Rissin" - Martin Mongin

"Les dieux sont morts, la physique est la science des nombres. Mais entre les deux il y a la volonté, la volonté des hommes. Et c’est quelque chose, vous savez, la volonté d’un homme."

Voilà un récit comme je les aime, inventif, original, qui surprend et distrait à la fois, dont chaque partie constitue une remise en question de ce qui la précède.

Qui est donc Francis Rissin ? C’est la question autour de laquelle tourne ce texte protéiforme, à laquelle il n’apportera jamais de réponse, à moins que vous ne décidiez qu’au contraire, il en apporte une multitude… Est-il un ou plusieurs ? Est-il un homme ou un concept ? Un escroc ou un héros ? Est-il l’ombre du dictateur dont nous menace notre futur proche ? A moins que Francis Rissin ne soit… le messie ?

Pour tenter de cerner cet insaisissable personnage, onze chapitres, successions de contradictions ou de variations, apportent leur pierre à l’édifice à la fois multiforme et impalpable que construit patiemment Martin Mongin.

Le premier, transcription d’un cours de littérature à la Sorbonne, peut rebuter par ses allures de conférence réservée aux initiés, mais il a le mérite d’instaurer d’emblée le cœur du sujet : l’énigme parfois empreinte d’une dimension vaguement angoissante que constitue Francis Rissin. Il est ici le personnage central d’un mystérieux livre dont l’existence du non moins mystérieux auteur est sujette à caution, et en quête duquel s’est lancée Catherine Joule, autrice du cours. Une entame intrigante aussi, car jalonnée d’incohérences qui viennent perturber la crédibilité du mode narratif, par des détails triviaux, inutiles et personnels, dont la narratrice truffe son exposé, en contradiction avec le sérieux des références et la spécialisation de son discours. On retrouvera dans d’autres parties du récit ces intrusions d’éléments décalés, avec un rapport de l’IGPN émaillé de supputations poétiques, des témoignages dont les auteurs se font les porte-parole des pensées d’autrui…

Jouant ainsi sur les genres -récit d’anticipation, thriller, polar, surnaturel- avec un humour subtil, Martin Mongin passe d’une enquête sur de mystérieuses affiches bleues portant le nom de Francis Rissin qui fleurissent subitement dans les communes de la région lyonnaise aux extraits d’un roman interdit mettant en scène un homme poursuivant à travers la France un orateur du même nom mobilisant les foules, d’une révolte dans la prison haute sécurité d’un état dictatorial à la préparation d’une exposition au centre Georges Pompidou, des extraits du journal de Francis Rissin -du moins d’une ses versions- à la transcription d’un épisode de son enfance… Il manie tantôt l’humour et la truculence, tantôt l’angoisse, passant de l’anecdote au drame, de l’absurde au prosaïsme. A travers les textes, des échos ou des constantes se répondent, comme des réminiscences, créant des sensations de déjà-vu, le sentiment d’avoir presque à portée de conscience la résolution d’une partie de l’énigme, qui pourtant nous échappe interminablement, anachronismes et invraisemblances empêchant par ailleurs d’installer une véritable cohérence entre les textes.

C’est souvent l’occasion d’une incursion dans la France rurale, et aussi celle des périphéries délaissées que la fin de l’âge d’or de l’industrie a paupérisées. Une France inquiète et en colère face à son déclin, en quête d’un éclaireur, dont le roman prend le pouls. Francis Rissin n’est peut-être que le visage de cet éclaireur, se métamorphosant, s’adaptant en fonction de qui l’attend…  Car s’il y a une thématique qui traverse avec évidence cet ouvrage atypique, c’est celle de la manière dont  la propagande et la manipulation répondent au besoin des foules de se raccrocher à une figure, à un guide, pour construire un projet collectif.

Un roman parfaitement équilibré, à la fois ludique et intelligent, Martin Mongin mêlant avec une grande maîtrise exercice de style et richesse du contenu.



Et c'est ma deuxième participation à la saison 2 du Pavé de l'été de Brize :

Commentaires

  1. Argh, tu vois! Un roman comem je les aime , qui sort du lot. On n'a pas forcément toutes les réponses, mais quel plaisir de lecture! Et pas formaté. Etc.
    Bon, il y a des fans de Francis rissin dans la blogosphère, trop peu hélas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais suite à la lecture de ton billet, je n'avais pas vraiment de doute, je SAVAIS qu'il allait me plaire, j'adore moi aussi ces "Ovnis" littéraires passés inaperçus, et que l'on découvre au détour d'un billet tentateur ! Et l'auteur a l'intelligence de ne pas laisser la forme prendre le pas sur la forme, et vice-versa, tout cela est très bien mené, et très écrit.

      Supprimer
  2. Comme je vais faire une provision pour l'été en librairie tout à l'heure, je suis précipitée pour noter ce titre ! Mais il n'est pas encore en poche, hélas ! Je vais donc attendre avant de devenir une fan de Francis Rissin ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Une provision pour l'été ? Tiens, tu n'as pas de stock de côté ?... (ou l'hôpital qui se fout etc, etc. !).
      Je ne suis pas sûre, malheureusement, qu'il sorte en poche. J'ai essayé de le trouver d'occasion, lors de déplacements sur Paris, sans succès. J'ai fini par craquer, et par l'acheter neuf, mais je ne le regrette pas, c'est un titre que je conserverai précieusement dans ma bibliothèque !

      Supprimer
    2. Disons qu'il ne faut pas que le stock baisse de trop ... ^-^ Sinon, je pourrais avoir des palpitations d'angoisse !

      Supprimer
  3. Il m'intrigue beaucoup, ce roman, depuis qu'il est sorti. Pourtant, je n'arrive toujours pas, même après ton excellent billet, à savoir si j'y trouverais mon compte ou pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut essayer (et passer la première partie, un peu rebutante) ! C'est une lecture très ludique, et que le changement constant de perspectives rend très dynamique.. c'est fait avec beaucoup d'intelligence et d'humour, un roman très riche et atypique..

      Supprimer
  4. Des 80 romans lus en 2019, c'est, de loin, mon préféré! Je n'ai pas tari d'éloges auprès de mes amis et sur les réseaux sociaux à propos de cet ouvrage hors normes.
    http://livreveriefr.blogspot.com/2019/11/francis-rissin.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais je ne savais pas que tu l'avais lu, ton billet avait dû m'échapper... J'espère que ton commentaire très enthousiaste incitera de nombreux lecteurs à le lire !

      Supprimer
  5. Oh j'ai déjà lu des avis très positifs sur ce livre. Mais je suis un peu comme The autist reading, je ne sais pas trop s'il me plairait. Et comme, en plus, c'est un pavé, et bien ça me freine pas mal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est l'occasion d'une expérience insolite, ce serait dommage de s'en priver .. et ce que j'en garde surtout avec le recul, c'est l'humour qui traverse l'ensemble. L'auteur joue sur la caricature mais avec beaucoup de finesse..

      Supprimer
  6. Je l'ai repéré à la bibliothèque ; dès que je pourrai, je l'emprunterai (dès que j'aurais lu mes deux pavés de l'été en fait ..)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne idée, cela pourrait faire l'objet d'une 3e participation au défi de Brize !!

      Supprimer
  7. Lu aussi, mais j’avoue qu'au bout d’un moment j'en ai eu un peu (beaucoup) marre... (Goran : http://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mince, alors. J'ai personnellement trouvé que la diversité des récits empêchait la lassitude, justement..

      Supprimer
  8. Bienvenue au club des amis de Francis ;-) ... Certainement le roman le plus étonnant et dingue de l'année 2019 qui risque de continuer à en électriser plus d'un car on est loin des effets de mode.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis bien d'accord, ce roman est passé inaperçu au moment de sa sortie, et c'est dommage, mais je crois que c'est malheureusement le lot des écrits qui sortent des sentiers battus... heureusement que les blogs sont là pour attirer notre attention sur ces pépites cachées !

      Supprimer
    2. Il a quand même obtenu l'un des quatre prix Révélation de la SDGL en 2019, ce qui n'est pas rien!

      Supprimer
    3. Je l'apprends, merci pour la précision ! Un prix bien mérité en tous cas..

      Supprimer
  9. Tout à fait mon genre de roman. Je l'avais noté chez Keisha aussi d'ailleurs, et avec d'autant plus de confiance car le catalogue de l'éditeur me parle déjà beaucoup à la base.

    RépondreSupprimer
  10. Ta chronique, avec des mots différents, reflète mon ressenti à la lecture de ce roman. C'est un bouquin consistant qui sort vraiment des sentiers battus. Brillant mais quelque peu déstabilisant ce roman inclassable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je me souviens de ton billet maintenant ... Finalement Francis Rissin a fait pas mal d'adeptes !

      Supprimer

Publier un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !