"L’organisation" - Maria Galina

"Était-il possible que l’avenir commence par nous faire de l’œil au loin, éclatant, splendide, puis, une fois qu’on l’avait atteint, hors d’haleine, pétrifiés de bonheur par anticipation, pouvait-il n’être qu’une gueule d’empeigne hideuse et grise ?"

Union soviétique, 1979. Une ville grise et humide de province, sur laquelle plane une atmosphère de déréliction. Un port brumeux, pollué.

C’est dans cette zone portuaire que se trouve l’agence SSE-2, que vient d’intégrer grâce à un piston la jeune et naïve Rosa dont l’ambition est d’améliorer sa pratique des langues. Las, elle se retrouve cantonnée à de vaines tâches administratives, devant en prime subir les sermons d’une chef d’agence psychorigide et acariâtre sur ses tenues -jeans ultra moulants et talons aiguilles- inadéquates. Il faut dire que Petrichtchenko, l’auteure de ces remontrances, a sans doute de quoi être aigrie. Mère célibataire d’une jeune fille qu’elle juge laide et grosse, et avec laquelle elle est en conflit permanent, elle a par ailleurs la charge de sa propre génitrice, grabataire, les rapports entre les deux femmes ayant toujours été marqués par une détestation réciproque.

Et les derniers événements en date ne risquent pas d’arranger son humeur. La découverte de deux cadavres aux jambes affreusement mutilées laisse supposer qu’une des "créatures" relevant de la responsabilité de l’agence serait dans la nature. Petrichtchenko se retrouve ainsi avec deux meurtres sur les bras et la menace d’un limogeage, sans l’ombre d’une piste pour arrêter le coupable.

Qui -ou que- sont ces créatures ? Quelles sont les activités du SSE-2 ? Ces morts sont-elles liées à un sabotage orchestré par une puissance ennemie en vue de contrecarrer l’organisation prochaine des Jeux Olympiques de Moscou ?

C’est ce que nous dévoile peu à peu une intrigue qui emprunte à la fois à la science-fiction, au fantastique et au thriller, dont Maria Galina détourne les codes pour nous livrer un récit empreint d’humour et de dérision, et en même temps baigné d’une atmosphère morose et inquiétante. La guerre froide et la corruption qui règne dans ce système soviétique où votre destin dépend des pouvoirs et des leviers que vous confère votre place dans la hiérarchie, font peser sur la société un climat de suspicion généralisée, et l’impression que chacun a quelque chose à cacher ou à se reprocher. L’opacité qui entoure la mystérieuse agence SSE-2, et les bizarreries de certains de ses membres l’enrichissent par ailleurs d’une dimension étrange.

Un roman riche et plaisant, auquel on pardonne sans peine sa structure parfois un peu foutraque, souriant à l’évocation de la passion de sa jeune héroïne pour Angélique Marquise des anges ou des pensées pseudo-existentielles que l’auteure prête à certains de ses personnages, qui tantôt met à nu leur vulnérabilité, tantôt met en avant leur capacité à louvoyer dans cet univers de grisaille et d’arbitraire.

Commentaires

  1. Why not? (je ne sais pas le dire en russe ^_^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. почему нет ? (j'ai de très légers restes des 3 ans de russe pratiqué au lycée...)

      Supprimer
    2. et ça se prononce "peutchémou niet", à peu près !

      Supprimer
  2. C'est original ! ( et la couverture accroche ). Je me demande, je crois que ce type de récit, ce mélange des genres, c'est quitte ou double.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là c'est plutôt bien fait, le choix de l'auteure est de privilégier la dérision à "l'enquête", qui bascule dans une dimension surnaturelle qui peut prêter à sourire, mais c'est assez homogène dans l'ensemble, et j'ai trouvé l'ambiance très réussie.

      Supprimer
  3. Ce qui me ferait hésiter, c'est l'aspect fantastique et science-fiction. A part ça, c'est tentant (je t'ai envoyé un message hier, tu l'as eu ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Françoise, je n'ai pas accès à ma boîte mail, suite à un dysfonctionnement. Tu peux m'écrire à ingrmace@numericable.fr (désolée)..
      Et sinon, un roman à lire, pour le côté étrange et l'atmosphère grisâtre..

      Supprimer
    2. J'ai finalement réussi à débloquer ma boîte, je viens de te répondre !

      Supprimer
  4. может быть, mais j' ai encore beaucoup à lire avant. En tout cas, il a l'air intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il l'est, il permet une incursion originale dans la littérature russe contemporaine, et j'ai bien aimé le mélange de pseudo rigueur soviétique et de surnaturel.

      Supprimer
  5. Ahhhh, dès les premiers mots, je suis conquise. Il me le faut!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela devrait être facile, il est sorti en poche depuis longtemps !

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Laisse-toi tenter, c'est l'occasion de passer un bon moment !

      Supprimer
  7. J'y pense subitement mais je crois bien n'avoir jamais lu d'auteure russe contemporaine ! Du coup je note rien que pour ça.:) En plus ça devrait complètement me plaire, ce mélange de SF, thriller, humour et dérision !

    RépondreSupprimer
  8. le côté dérision pourrait me plaire... à voir!

    RépondreSupprimer
  9. Et bien non, je ne le note pas, je note trop de choses que finalement d'ailleurs je ne lis pas toujours... alors là je passe mon tour... et pourtant, c'est tentant.

    RépondreSupprimer
  10. Pour une fois, et pour faire changement, je ne suis aucunement tentée! Sans rancune!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que non ! Et ce n'est pas non plus un titre que je qualifierais d'indispensable..

      Supprimer
  11. Je passe mon tour aussi, mais heureux de voir une telle variété de chroniques pour notre mois thématique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'oubliais à chaque mois de l'est, celui-là, parce que je l'avais rangé avec les titres de SF... mais j'aime varier !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !