"Betty" - Arnaldur Indridason

Arguments...

Dans "Betty", septième roman de l'écrivain islandais Arnaldur Indridason, qui en a à ce jour publié quinze (dont tous n'ont pas été traduits en français), vous ne retrouverez pas :

-le laconique et solitaire commissaire Erlendur Sveinsson, ses problèmes familiaux, ses états d'âme, ses sympathiques collègues aux patronymes imprononçables,
-les longues descriptions de l’atmosphère grisâtre et glacée de Reykjavík,
-l'évocation, par l'intermédiaire de multiples personnages secondaires, de certaines des problématiques sociétales de l'Islande contemporaine...

Vous y trouverez en revanche :

-un narrateur qui vous dévoile, presque sur le ton de la confidence, par flashbacks, les circonstances qui l'ont amené à l'endroit depuis lequel il nous livre ce récit, en l’occurrence la cellule d'une prison,
-une intrigue parfaitement menée, diablement efficace, dénuée de toute fioriture, au service du plan machiavélique qui peu à peu se dessine,
-une héroïne (la fameuse Betty) merveilleusement belle, sexy et vénéneuse,
-un retournement de situation qui, parvenu à la moitié du récit, vous bluffe et vous fait considérer sous un nouvel éclairage tout ce qui précède (et n'essayez pas de deviner la nature de ce retournement, même prévenue, je n'ai personnellement rien vu venir !)...

Vous avez besoin d'autres raisons pour vous convaincre de lire "Betty" ?
Alors lisez les avis de Vonette et de Jean-Marc !

A bon entendeur...


>> Un autre titre pour découvrir Arnaldur Indridason :

Commentaires

  1. Bonsoir,
    Bien voilà une bonne nouvelle, je l'avais reposé sur le rayonnage ce "Betty" là, de peur d'être déçue par une publication qui comblerait un vide de la maison d'édition en période de rentrée littéraire ... Mais si Indridason est aussi bien que quand tout ce qu'on (je, en tout cas) aime retrouver dans ces romans n'y est pas, pas le choix.
    A bientôt !
    Athalie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir,

      Il ne faut pas se priver du plaisir de cette lecture : l'écriture est fluide, on se laisse prendre à l'intrigue en se demandant où le narrateur veut en venir...
      C'est surprenant, par rapport à ce que fait Indridason habituellement, mais pas décevant, juste différent..

      Bonne soirée..

      Supprimer
  2. Un auteur que je n'ai pas encore testé, je pensais commencer (un jour...je ne sais pas quand) par la femme en vert. Je note que celui-ci est "hors série" si je puis dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Gridou,

      La femme en vert est sans doute le roman de cet auteur que je préfère, et je te le recommande grandement... après j'avoue que je me suis un peu lassée de la série des Erlendur (le héros récurrent d'Indridason) qui ne m'apportait plus vraiment de surprise.
      Grâce à Betty, j'ai découvert avec plaisir une autre facette de l'auteur.

      Supprimer
  3. Je vois que toi aussi tu as bien aimé cette "sacrée Betty": un titre qui m'a réconcilié avec l'auteur et je vais peut-être me laisser tenter par son dernier !
    Merci pour le lien !
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou Vonnette,

      Oui, ce fût une lecture bien agréable. L'intrigue est parfaitement menée, le rythme soutenu, rien à dire...

      Maintenant, je ne sais pas si je tenterai de sitôt de me replonger dans les aventures de l'inspecteur Erlendur...
      Ce qui m'a tentée dans Betty, c'est justement son originalité par rapport au reste de la bibliographie de l'auteur.

      A +

      Supprimer
  4. Je viens de le terminer, et me suis régalée, un polar à ficelles classiques contournées mais respectées, avec succès, un "exercice de style" original, les codes sont joués et les dés jetés .... Merci du conseil ! A bientôt.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire