"Emily" - Stewart O'Nan

La vieillesse est un long fleuve tranquille...

Elle vote républicain, elle préfère les chiens aux chats, elle va tous les dimanches à l'église...
...et pourtant, je serais tentée de dire qu'Emily, c'est moi avec le double de mon âge, ou vous, dans 20, 30, 40 ans...

Parce qu'elle n'est ni une Super Mamie, ni une Tatie Danielle, mais juste une femme ordinaire, dont la vieillesse et l'approche de la mort déterminent souvent les actes, les pensées et les émotions.

A bientôt 80 ans, Emily, veuve, vit seule avec son chien Rufus, dans un quartier paisible de Pittsburgh, Pennsylvanie. Ses habitudes ponctuent une routine tranquille mais pas vraiment oisive. Avec Arlene, sa belle-sœur, elle prend tous les mardis matins son petit-déjeuner à l'Eat'n Park, parce ce que ce jour-là, deux formules vous sont servies pour le prix d'une. Ensemble, elles participent ou assistent régulièrement aux manifestations culturelles organisées par leur commune, et se donnent mutuellement des nouvelles de leurs ami(e)s et connaissances, qui sont souvent mauvaises... Emily a d'ailleurs perdu récemment sa meilleure amie, Louise, à laquelle elle pense constamment.

Il ne se passe rien d'extraordinaire dans le roman de Stewart O'Nan. Nous accompagnons le personnage principal dans son quotidien, avec ses petites contrariétés, les angoisses qu'occasionnent les imprévus ou la diminution physique liée à l'âge (la peur de conduire, de tomber), les souvenirs qui, souvent, surgissent à l'esprit.
Les relations avec ses proches, notamment ses enfants et petits-enfants, qui vivent loin d'elle, sont parfois difficiles, car elle a du mal à trouver le ton juste, à leur livrer ses craintes sans les inquiéter, à les vouloir près d'elle sans se montrer trop insistante ou intrusive, à leur donner des conseils sans que cela passe pour des reproches... 
Vieillissant, l'individu semble ainsi se démunir de sa spontanéité, de son insouciance. Se focalisant sur l'espoir de "durer" jusqu'à la prochaine saison -il s'agit de ne pas être trop gourmand !-, il minimise ses projets, se contentant des petites satisfactions que lui apporte chaque jour.

Il en résulte un récit parfois assez morne. Nous sommes loin, ici, du ton sombre et halluciné d' "Un mal qui répand la terreur", ou de celui, entre fantastique et épouvante, du "Pays des ténèbres"... "Emily" se rapprocherait davantage des "Anges dans la neige", du même auteur, par sa tonalité douce-amère, avec cependant une intensité dramatique moindre.

Malgré cela, je me suis peu à peu laissée prendre par l'espèce de douceur qui émane du personnage d'Emily et par la justesse de l'ensemble. Sans grandiloquence, ni misérabilisme, Stewart O'Nan nous amène à comprendre profondément, par la signification dont il pare les détails du quotidien, son héroïne.

>>D'autres titres pour découvrir Stewart O'Nan :

>>Retrouvez cette critique (et beaucoup d'autres) sur le site de la Librairie Dialogues.

Commentaires

  1. J e ne connais pas du tout cet auteur que tu as l'air de fréquenter souvent! Celui-ci pourrait m'intéresser par son sujet mais tu as quelques restrictions. Quel est le livre que tu préfères?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stewart O'Nan est un auteur à mon avis injustement méconnu. Tous ses romans ne sont d'ailleurs pas sortis en poche.
      Mon préféré est "Un mal qui répand la terreur" (que je n'ai pas chroniqué ici, l'ayant lu avant la création de ce blog), mais j'admets que c'est un récit qui peut rebuter car il est très noir et assez... dingue!!
      "Des anges dans la neige" m'avait beaucoup plu aussi, c'est un roman plus "traditionnel", à l'atmosphère mélancolique.
      Quant au "Nom des morts", un coup de cœur également, à l'intrigue très dense. Un roman très fort aussi..

      Et puis, il a écrit tout un tas d'autres titres que je n'ai pas encore lus..
      A toi de faire ton choix !

      Supprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ce livre, partagé les souvenirs d'Emily et vivre avec elle au fil des saisons

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir, et bienvenue ici...

      Avez-vous lu d'autres romans de Stewart O'Nan ? J'admire cet auteur pour la diversité dont il fait preuve. D'une œuvre à l'autre, on change complètement de ton et d’univers...

      Supprimer
  3. Super auteur et excellent livre, où effectivement il ne se passe pas grand chose mais où on est passionnés par le personnage central, et ce d'autant plus qu'Emily et sa famille m'avaient déjà emballé dans "Nos plus beaux souvenirs" (que je conseille donc de lire avant Emily).
    Tu as raison, Stewart O'Nan, découvert pour ma part grâce à une bouquinerie à Cordes, est un auteur trop méconnu qu'il faut vraiment conseiller.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu Nos plus beaux souvenirs, mais j'en ai l'intention.
      J'ai découvert cet auteur avec Un mal qui répand la terreur (non chroniqué ici car lu avant la création du blog), et cela a vraiment été un choc !!
      Rein à voir avec Emily, d'ailleurs, c'est un roman âpre, halluciné...
      A lire absolument !!

      Supprimer
  4. Un mal qui répand la terreur fera donc partie des livres que je lirai cette année (si j'arrive à le trouver facilement)!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un roman qui n'est malheureusement pas sorti en poche (il est paru aux Éditions de l'Olivier), mais je crois qu'on peut le trouver facilement en librairie ou en bibliothèque (je l'avais personnellement emprunté à la médiathèque de ma commune).
      Bonne lecture, j'espère que tu reviendras par ici pour me livrer tes impressions...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire