"Tombouctou" - Paul Auster

"Laisser le monde un peu meilleur qu'on ne l'a trouvé. C'est ce qu'un homme peut faire de mieux".

En découvrant le résumé de ce roman de Paul Auster, j'ai pensé que bâtir un récit sur une approche anthropomorphique était un pari risqué. Mais j'ai rapidement réalisé que tel n'était visiblement pas le but de l'auteur qui, en choisissant de faire d'un chien le héros de "Tombouctou", a juste voulu raconter l'histoire ... d'un chien ! Un chien avec des préoccupations canines, des besoins physiologiques canins, une vision canine du monde.
Alors bien sûr, vous allez me dire que Paul Auster extrapole, qu'en tant qu'être humain, c'est avec sa sensibilité d'homme qu'il imagine les pensées, les émotions de son héros, que celles-ci sont forcément irréalistes. Je vous rétorquerais qu'après tout, le même problème se pose lorsque l'on met en scène des personnages humains : on ne peut jamais qu'imaginer, à l'aune de ses propres expériences, le détail de leurs débats intérieurs... et un roman ne sera jamais que la transcription de ce que l'auteur imagine, interprète.
Et d'ailleurs, ce n'est pas un problème. Qu'est-ce qui importe, lors d'une lecture ? Que le propos de l'auteur soit le plus réaliste possible ?
Que nenni, et les lecteurs le savent bien : ils se fichent de savoir si ce qui est raconté est vraiment arrivé, comme ils se fichent de savoir si c'est vraiment ainsi que raisonnent les chiens...
Ce qui compte, c'est le plaisir que procure la lecture, et la force des émotions qu'elle suscite en nous.

Bon, revenons-en à nos moutons, ou plutôt à notre chien. Il s'appelle M. Bones, c'est un bâtard au physique ingrat, mais un bâtard dans l'ensemble très heureux, puisqu'il vit une formidable histoire avec son maître Willy, faite de complicité et de sérénité. Seulement, leur belle collaboration semble être arrivée à son terme. En effet, Willy est très malade, et M. Bones ne doute pas un instant qu'il va bientôt mourir. Cette perspective l'effraie : son maître représente pur lui le monde, ce qui signifie que s'il disparaît, le monde disparaîtra probablement avec lui... Pour l'heure, les deux compères errent dans les rues de Baltimore, à la recherche d'une institutrice que Willy n'a pas vu depuis trente ans, mais il est persuadé qu'elle seule saura prendre soin de l’œuvre qu'il va laisser derrière lui : plus de soixante-dix cahiers dans lesquels il a consigné le début d'une épopée en vers.

"Tombouctou" est une fable simple, mais pas simpliste, dans laquelle Paul Auster adopte un ton tantôt bon enfant, tantôt dramatique. La relation qui unit M. Bones et Willy est touchante, ce dernier étant par ailleurs fort attachant. Au gré d'une vie de bohème et de vagabondage, ce fils unique d'une veuve juive psycho rigide a toujours privilégié la liberté et la camaraderie à la réussite et à l'argent, ce qui lui a valu de connaître, bien souvent, la solitude. L'auteur pose ainsi, avec ce récit, la question de la fidélité à nos propres valeurs.
Entre autres...

J'ai lu ce roman dans le cadre du Mois Américain, organisé par Noctenbule.


>> D'autres titres pour découvrir Paul Auster :

Commentaires

  1. Bonjour.

    Je n'ai pas vraiment compris pourquoi Auster a écrit un tel roman. À éviter selon mon souvenir. Ce que je n'aime pas d'Auster c'est qu'il écrit sans cesse le même roman (tous des variantes de sa trilogie newyorkaise) et quand il écrit autre chose comme pour celui-ci et Mr Vertigo, et bien c'est raté. Enfin c'est juste mon opinion...

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jimmy,
    J'ai lu ta note sur ce titre, et vu qu'en effet, il ne t'avait pas plu. J'avais un peu peur, vu le thème, avant d'entamer cette lecture, mais je l'ai finalement trouvée très agréable.
    Je n'ai lu que les deux premiers volumes de la trilogie new-yorkaise, et contrairement à toi, je trouve qu'elle est à part dans l’œuvre d'Auster, en tous cas en ce qui concerne ce que j'en ai lu, notamment en raison de l'atmosphère surnaturelle et angoissante qui en émane. Je rapprocherais éventuellement la trilogie de La musique du hasard, mais des titres comme La nuit de l'oracle ou Le livre des illusions ont à mon avis une texture qui leur est propre.

    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  3. Tu as lu les deux premiers de la trilogie mais je crois que son charme est dans le troisième, c'est à lire absolument, mais je t'en dis pas plus, parce qu'il faut vraiment, absolument, que tu le lises, c'est impératif. ;)) Et quand ça fait trop longtemps, je crois qu'il faut relire les deux premiers avant de le lire. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que j'avais l'intention de faire puisque cela fait en effet plusieurs années que j'ai lu Cité de Verre et Revenants...

      Supprimer
  4. Cela à l'air intéressant.
    Le style d'écriture est bien et agréable à lire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, très, l'écriture de Paul Auster est fluide, cela se lit tout seul !

      Supprimer
  5. j'avais été surpris par ce roman mais j'avais aimé

    http://bonheurdelire.over-blog.com/article-tombouctou-paul-auster-actes-sud-62480281.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne manquerai pas d'aller lire ton avis.

      Supprimer
  6. et bin je n'ai pas aime ce livre car il a titille mes sentiments...et je n'aime pas cela, j'ai souris, j'ai rigole, j'ai pleure....oui, mon dieu, j'ai pleure comme une madeleine dans le bus...quelle fin!...bref pour moi cela reste un des reussis de PA....il a joue avec moi...et de vivre dans un pays rempli de chiens errants, cela m'a encore plus touche et dans chaque chien, j'y vois Mister Bones..bref ce livre ne me quitte pas....;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vois que cette lecture a été pour toi une expérience très forte... signe qu'effectivement, ce roman est réussi !

      Supprimer
  7. Comme toi, j'ai bien aimé les tons différents de ce livre (tantôt bon enfant, tantôt dramatique ;-))
    Tu en as beaucoup lu de PA (je vais aller voir tes autres billets ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un auteur dont j'apprécie notamment les romans qu'il a publiés au début de sa carrière.
      Mon préféré à ce jour reste Le livre des illusions, que je te conseille vivement si tu ne l'as pas lu.

      Supprimer
  8. Je l'ai dans ma PAL. Je le lirai donc un jour ou l'autre. Ce que tu en dis me tente bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'autant plus que, comme je l'indique dans ma réponse au commentaire de Noctenbule, il se lit très facilement..

      Supprimer
  9. Je pense avoir presque lu tout ce que Auster a écrit mais celui-ci ne me dit rien. Le côté fable dont tu parles m'arrête.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la façon dont Paul Auster traite son sujet -en choisissant de faire d'un chien son héros- qui m'a fait penser à une fable...
      Mais elle n'a pas vraiment de morale !

      Supprimer
  10. Il faut que je me décide à découvrir cet auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un raconteur d'histoires très talentueux, et sa bibliographie offre un large choix..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire