De retour... ou presque !




Me voici de retour, poussée par les vents iodés du pays bigouden... du sel plein les narines, du blé noir plein l'estomac, et de belles images plein la tête.

Merci à toutes celles qui m'ont laissé un commentaire pour me souhaiter de bonnes vacances : bannissant tout écran de mes lieux de villégiature, je n'ai pu y répondre sur le moment.

Je compte reprendre doucement le rythme de mes publications puisque hormis un billet déjà rédigé avant mon départ (sur "Les enfants Tanner" de Robert Walser), mes poches sont vides de tout compte-rendu, et pour cause : je ne comptabilise même pas un livre lu pendant mes vacances (je crois que c'est une première) ! L'assaut du deuxième tome des aventures de Don Quichotte a en effet monopolisé toutes mes capacités neuronales... et le climat breton, davantage propice aux longues ballades vivifiantes qu'au farniente sur la plage, a aussi contribué à cette "pause livresque" qui m'a sans doute fait du bien, car je me sens pleine d'entrain pour attaquer une PAL qui malgré quelques vagues et hypocrites promesses que je m'étais tenues in petto, n'a cessé, cette année encore, de proliférer !!

A très bientôt, donc...

Commentaires

  1. C'est sûr que la Bretagne n'est guère l'endroit pour paresser sur la plage avec un bon bouquin ! Au moins, tu as évité les coups de soleil ! Bon courage pour le retour et bonne "attaque" de PAL !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kathel ! C'est en effet l'avantage de la Bretagne : pas de risque d'insolation, et des nuits fraîches, donc pas d'insomnie liée à la chaleur ou aux attaques intempestives de moustiques (mais couvertures à prévoir !!)

      Supprimer
  2. En bonne bretonne de base, je dirais bien qu'il est toujours possible de lire chez nous sur la plage, en pull, en polaire, sous parapluie, paravent, entre deux rochers, à l'abri du vent. Et puis, dès fois, entre deux marées, au soleil ! ( Mais si, cela arrive !)
    En tout cas, moi, j'y retourne, "Thérèse" sous le bras !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, ce ne sont pas quelques minutes de crachin qui doivent nous faire baisser les bras !!

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Merci. J'ai prolongé mes vacances par une courte et imprévue escapade en Dordogne (où le soleil était au rendez-vous)... la reprise n'en sera que plus facile !

      Supprimer

Enregistrer un commentaire