"La porte" - Magda Szabó

A ouvrir en grand...

"La porte" est le récit de la rencontre entre la narratrice et une femme hors du commun, puis de la relation à la fois difficile, complexe, et profonde, qui se noue entre ces deux personnages.

Inspirée de son ancienne employée de maison, l'héroïne de Magda Szabó, Emerence, irradie le roman de sa personnalité déroutante et terriblement attachante. 

Engagée par la narratrice -écrivain que son besoin de concentration rend incapable d'entretenir un foyer- sur les conseils d'une amie, Emerence la servira vingt années durant. Déjà relativement âgée lorsqu'elle entre à son service, elle est très populaire et respectée dans le voisinage. Occupant la fonction de concierge dans la résidence où viennent d'emménager ses nouveaux patrons, elle travaille également au sein de plusieurs autres familles.

Les premiers contacts sont compliqués, voire conflictuels.
Emerence impose d'emblée ses conditions. Elle choisit ses horaires -souvent fantaisistes-, et refuse tout autre façon de faire que la sienne. Intransigeante, abrupte, soupe au lait, elle semble jouir d'un ascendant naturel sur les êtres, humains comme animaux. Mais elle est aussi infatigable, dure au mal, et, ainsi que le réalise progressivement la narratrice, d'une générosité sans limites et d'une droiture inébranlable.

L'affection étrange qui va finalement lier ces deux femmes aux personnalités si différentes, issues de mondes opposés, se construit de manière presque laborieuse, la rudesse et la franchise d'Emerence se heurtant parfois à la susceptibilité de sa patronne. Indifférente à l'opinion des autres, n'accordant aucune concession à la primauté de l'amitié, elle est sans pitié lorsqu'il s'agit de reprocher à cette dernière son égoïsme bourgeois.

Par ailleurs, le mystère dont elle s'entoure, en refusant d'ouvrir à quiconque -y compris sa famille proche- la porte de la petite maison où elle vit seule, ou en camouflant une partie de sa physionomie sous un foulard qu'elle porte en permanence, refrène dans un premier temps les velléités d'approche de l'écrivain. Cette dernière, en découvrant peu à peu les secrets, les douleurs cachées, les traumatismes qui expliquent les bizarreries d'Emerence, s'attache de manière irrémédiable à cette femme qui, par son comportement au quotidien, sa fiabilité, son sens du devoir, crie implicitement au monde sa foi en l'homme, en dépit des déceptions et des souffrances qu'elle a parfois dû subir du fait de sa cruauté.

Un texte à la fois sensible et passionnant, une héroïne inoubliable et atypique... à lire, évidemment, ne serait-ce que pour savoir ce qui cache derrière "La porte"... !

Une idée piochée chez Le bruit des livres

Commentaires

  1. Une auteur croisée bien des fois mais pas encore abordée. Je découvre petit à petit la littérature hongroise, il ne fait donc pas de doute que je viendrai à Magda Szabó...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quant à moi, j'y reviendrai... ce titre me paraît être une bonne introduction à son oeuvre.

      Supprimer
  2. Je te lis en diagonale. Ça fait des années que j'ai ce titre dans ma PAL et je suis certaine que c'est mon créneau (en plus tu as été conquise, ce qui me laisse penser que j'apprécierai aussi), mais comme beaucoup de livres de ma PAL, des fois je les oublies. Merci pour ce rappel. C'est dommage, on aurait pu faire une LC.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai, c'est dommage... du coup je suis allée faire un tour sur ton blog, à la recherche de ta PAL, mais je ne l'y ai pas trouvée ..

      Supprimer
    2. Effectivement, je n'ai pas posté ma PAL sur mon blog. D'ailleurs je n'en tiens une liste complète nulle part haha. Je vois juste physiquement ce qu'il me reste à lire chez moi, certains livres sont enfouis et quasi oubliés, au gré des échanges, je me souviens que j'ai ci ou ça, et brusquement, j'ai envie de me lancer enfin. C'est compliqué, haha. J'ai parcouru ta liste rapidement, et un titre m'a sauté aux yeux, celui de Paul Beatty que je compte lire prochainement avec Jackie Brown du blog Sous la grêle osée. Nous n'avons pas encore fixé de date (c'est cette année, sûr, en tout cas) mais si ça te dit de te je joindre à nous...

      Supprimer
    3. Bien sûr que ça me dit (d'autant plus que je connais bien le blog de Jackie Brown..) ! Vous me tiendrez au courant de la date fixée ?

      Supprimer
    4. C'est fait.:-) On vient de s'entendre pour le 29/05.

      Supprimer
  3. Une petite piqûre de rappel, je note consciencieusement les références pour ne plus l'oublier. Et ton commentaire m'incite de ne plus trop tarder à le lire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est un titre à découvrir, et une auteure avec laquelle je n'en ai sûrement pas terminé...

      Supprimer
  4. Je l'ai acheté la semaine dernière, tout à fait par hasard... Visiblement, j'ai bien fait !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Carole, et bienvenue ici,
      Oui, il s'agit là d'une acquisition très judicieuse, je vous souhaite une bonne lecture !

      Supprimer
  5. je l'ai acheté la semaine dernière. y'a plus qu'à :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de voir que ce titre a visiblement du succès, j'ai l'impression que sa parution en poche va permettre sa large diffusion, et c'est tant mieux !! Bonne lecture...

      Supprimer
  6. J'ai tellement envie de le découvrir maintenant ! Ca fait plusieurs fois que je rôde comme un requin autour de ce livre sans jamais l'acheter alors qu'il m'attire implacablement, bon la prochaine fois je cède !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut plus hésiter, en effet, d'autant plus qu'il est sorti au format poche. Je n'ai lu jusqu'à présent que des avis très positifs à son sujet. Et je suis persuadée qu'Emerence est un personnage qui ne peut laisser indifférent...

      Supprimer
  7. Ahh je suis contente de le voir ici, je l'ai acheté il y a à peine quelques mois et compte bien le lire ! Il est dans la PAL "à lire bientôt" et ton article me donne envie de le lire très bientôt :p

    RépondreSupprimer
  8. Je viens juste de le terminer (ma bibli a acquis le poche, étrange, d'ordinaire ils préfèrent les grands formats), ton billelt est très bien, reste à écrire le mien, je reste sur une impression assez difficile à faire passer, j'ignore pourquoi...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je lirai ton avis avec intérêt, peut-être parviendras-tu, en le rédigeant, à exprimer cette étrange impression ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire