Le retour...

... encore des images plein la tête...

... des réminiscences de sensations : être perdue loin du monde, respirer enfin à fond, s'aérer le corps, le cœur et l'esprit...
















... et parce que, même entre deux randonnées, à soigner ses ampoules et masser ce satané hallux valgus, pendant que sèchent ses chaussettes et que l'appel du lit se fait de plus en plus pressant, une lectrice reste une lectrice : à venir...


Rue des voleurs de Mathias Enard
La daronne d'Hannelore Cayre
Le monde de Barney de Mordecaï Richler
Le grand jeu de Céline Minard
La faim de Maria Bernabé de Fernanda Garcia Lao
Amours de Leonor de Recondo
Joseph libéré d'Alain Julien de Rudefoucault
Le chemin s'arrêtera là de Pascal Dessaint

Commentaires

  1. Tu es donc de ceux qui lisent en marchant :-)
    Merci pour ces belles photos !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais de rien, après tout je me suis aussi fait plaisir à moi-même en me replongeant dans toutes ces merveilles !

      Supprimer
  2. Le grand jeu va bien avec ces coins pentus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Complètement, et c'est ce que je me suis dit en l'entamant... mais à un moment, l'auteure m'a perdue (avec ses histoires de nonne...). Billet à venir...

      Supprimer
  3. Superbes photos qui laissent bien imaginer le plaisir qu'ont été ces vacances au grand air ! Bon, je suis quand même impressionnée par le nombre de romans lus ! J'ai dû lire l'équivalent mais en BD.^^ Curieuse de ton avis sur la Daronne que j'ai fini aussi récemment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du plaisir, ça oui ! D'autant plus que nous étions visiblement dans l'une des rares régions où le mois d'août a été clément. J'avoue que j'ai triché un peu concernant le nombre de livres lus, puisque j'avais déjà lus les deux premiers titres avant de partir (sans avoir eu le temps d'écrire mon billet). Et puis, je lis en voiture : on a vite fait d'avaler un ou deux titres, lorsque le trajet est long...

      Supprimer
  4. Réponses
    1. Dans les Alpes de Haute Provence, plus précisément à Barcelonnette, dans la vallée de l'Ubaye. C'est en effet une très belle région, propice aux activités de plein air (marche, vélo, parapente...), qui offre des panoramas magnifiques, et dont la flore et la faune sont préservées.

      Supprimer
  5. Troisième tentative pour laisser un commentaire ! Bon, il faut dire que moi aussi, je suis dans un coin un peu retiré du monde, ma connexion est presque aussi capricieuse qu'une chèvre des alpes de haute provence ! Dans ta liste, il y a des titres qui m'intrigue et pour lesquels j'ai grande curiosité de savoir ce que tu vas en dire, le Minard, notamment. La daronne me tente peu, Dessaint, j'adore ... Donc bonne rentrée et à bientôt pour Daphné !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En bref, le Minard m'a plus au début et déçue dans sa seconde moitié (un roman très bizarre...), le Cayre s'est révélé plaisant mais je ne dirais pas non plus que c'est un indispensable, et le Dessaint, et bien... Dessaint, quoi, noir, amer, désespéré, j'ai même trouvé qu'au niveau de l'intrigue, il en faisait un peu trop (trop de cadavres dans les placards, de hasards tragiques...). Plus de précisions dans les billets à venir ! Et celui sur Daphné est prêt, ta date sera la mienne.

      Supprimer
  6. Réponses
    1. Elle nous a fait craquer, allongée là, à se prélasser au soleil, dans une attitude de reine des lieux !

      Supprimer
  7. J'étais à Allos en mai 1975 en classe d'équitation. Mais je n'avais vu ni marmotte ni chèvre ; que des poneys et des chevaux. Des chiens aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourtant, Allos est sans doute le site où l'on voit des marmottes le plus facilement (c'est un des plus accessibles, et donc des plus fréquentés, et j'ai l'impression qu'elles s'y sont habituées à la présence humaine). Nous avons aussi vu quelques patous, qui gardaient les troupeaux, et des ânes... mais pas trop de chevaux. J'espère en tous cas que tu as gardé un beau souvenir de la région, ça doit être sympa de la faire à cheval, aussi..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire