"Une panthère dans la cave" - Amos Oz

"Chaque chose possède un côté obscur, en quelque sorte. Et l'ombre elle-même ne fait peut-être pas exception".

1947, Jérusalem. L'empire britannique occupe encore (mais plus pour très longtemps) la ville, soumise au couvre-feu le soir tombé.

Le narrateur, jeune adolescent surnommé "Profi" (prof) par ses amis en raison de son amour des mots, vit dans un quartier dont la plupart des habitants sont, comme ses parents, des réfugiés d'Europe de l'est et d'Allemagne. Son père et sa mère ont perdu leur famille dans les camps, et sont encore hébétés par le silence du monde face à l'holocauste. Ces déracinés sont pour la plupart des êtres discrets, cérébraux, dont le teint blême et l'allure malingre tranche avec l'air résolu, la large carrure et le visage hâlé des juifs des kibboutz. C'est du moins ainsi que Profi les imagine, s'amusant de ce que, pour réduire cette différence, les immigrés européens gavent leurs enfants de fruits et de foies de volaille. Il sourit de même de la colère modérée, livresque de ses parents, qu'il pense si éloignée de la vraie rage des kibboutzniks qui seraient capables, eux, de bouter arabes et anglais hors d'Israël...

Lui-même se rêve en résistant, ayant élaboré avec ses deux camarades Ben Hur et Chita un jeu de rôles nourri de leurs références cinématographiques et de leur imagination enfantine, au sein duquel il campe un espion chargé de recueillir des renseignements sur l'ennemi. Mais un matin, une inscription sur le mur de son immeuble, dans laquelle il reconnaît la marque de Chita, le désigne comme traître, cet événement devenant le prétexte, pour ce passionné de langage, à une réflexion sur la signification de ce mot.

Ce sont ses fréquentes rencontres avec un sergent britannique, Stephen Dunlop, qui lui ont valu cette insulte. L'homme ayant surpris le garçon dehors au moment du couvre-feu, il lui a proposé un marché consistant en un apprentissage mutuel de leurs langues respectives. Ainsi se sont organisés des rendez-vous réguliers, au bar de l'Orient palace, Profi se prenant pour cet anglais placide et corpulent de la tendresse que provoque en lui ces êtres à l'air perpétuellement perdu, traversant le monde comme s'ils y étaient étrangers.

Héritier d'une histoire douloureuse, marquée par une haine qui lui est incompréhensible mais qu'il faut bien envisager comme un fait avéré, immergé dans un environnement menaçant, le narrateur fait l'apprentissage de l'absurde cruauté du monde, mais aussi de sa complexité, de son ambivalence. L'attitude belliqueuse, la philosophie guerrière, que fait naître en lui un contexte extérieur hostile et insécure, sont tempérées par l'équilibre que lui procurent, au sein du foyer familial, l'érudition éclairée de son père et la tendresse de sa mère. De même, la discrète amitié qui le lie au sergent Dunlop le prémunit contre la tentation du manichéisme.

Roman d'apprentissage, "Une panthère dans la cave" évoque la manière dont les expériences de l'enfance puis de l'adolescence façonnent les êtres.


Il s'agissait d'une lecture commune proposée par le groupe Lire le monde (créé par Sandrine) à l'occasion de la disparition d'Amos Oz, le 28 décembre dernier.
Retrouvez d'autres billets sur l'oeuvre de l'auteur israélien sur la page Facebook du groupe, ou sur :

Carnets de voyage : La boîte noire
Le cri du lézard : Scènes de la vie villageoise
Chez Mark et Marcel : Soudain dans la forêt profonde
Le bouquineur : Vie et mort en quatre rimes
Le goût des livres : Ailleurs peut-être

Commentaires

  1. De cet auteur, j'ai aimé Entre amis, un recueil de nouvelles. Par contre, je n'ai pas accroché à Judas, son dernier roman... Celui que tu présentes a tout pour me plaire, et il était passé hors de mes radars ! Je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, j'ai failli lire Judas, pour la LC... visiblement, j'ai bine fait de changer d'avis. Et bonne lecture !

      Supprimer
  2. Nous avons tous fait des lectures différentes mais a priori toutes assez enthousiasmante / enrichissante / intéressante, c'est chouette ! :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ce que je me suis dit aussi : Amos Oz nous a laissé une oeuvre bien riche !

      Supprimer
  3. Il fait partie des auteurs que je veux découvrir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il le mérite amplement ! J'ai lu il y a plusieurs années Une histoire d'amour et de ténèbres. Bien que j'en ai gardé très peu de souvenir, je sais que j'avais vraiment aimé, mais c'est un récit très dense.

      Supprimer
  4. Lu et aimé Une panthère dans la cave. C'était mon premier livre de cet auteur. Depuis j'en ai lu et aimé cinq autres, Vie et mort en quatre rimes, L'histoire commence, Entre amis, Scènes de vie villageoise, Judas. Tous très bons.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces conseils, je crois que cette LC a donné envie à tous ses participants d'explorer plus profondément l'oeuvre de cet auteur au talent varié..

      Supprimer
  5. Je l'ai acheté, je vais essayer de le lire prochainement. Je vois que personne n'est déçu par sa lecture, un grand auteur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne lecture, de mon côté j'ai noté les titres lus par les autres participants à la LC..

      Supprimer
  6. Je me le note, je n'ai encore jamais rien lu de lui. Merci à toi !

    RépondreSupprimer
  7. Un auteur que je n'ai jamais lu et que j'aimerais découvrir à travers ses nouvelles plutôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi noté Scènes de la vie villageoise, que je lirai probablement à l'occasion du mois de la nouvelle organisé par Marie-Claude et Electra..

      Supprimer
    2. Pareil ! on sera donc 3 :-)

      Supprimer
  8. Un très bon roman encore, lu récemment. Je découvre maintenant l'écrivain et je vais certainement aller plus loin dans son oeuvre... Le Bouquineur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'avais lu ton billet, et comme je l'écris ci-dessus, je crois que cette expérience nous a donné à tous l'envie de mieux connaître l'oeuvre d'Amos Oz.

      Supprimer
  9. merci pour le lien! Si tu déroules un peu mon blog tu verras, Entre amis, Mon Michael et un essai Chers Fanatiques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais lu ton billet sur "Entre amis", je m'en vais de ce pas découvrir les autres...

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !