"Jamais avant le coucher du soleil" - Johanna Sinisalo

"Je l'ai emprisonné là, j'ai tenté de capturer un fragment de forêt, et c'est la forêt qui m'a capturé".

Le début de ce roman m'a un peu prise à froid, non parce qu'il se déroule en Finlande, mais parce l'intrusion d'un troll dès son entame dans ce récit par ailleurs très réaliste, m'a fait craindre une incapacité à adhérer à l'intrigue... J'ai assez vite été rassurée, car l'auteure s'arrange pour rendre plausible l'existence de cette étrange créature en la légitimant par une approche scientifique tout à fait crédible, et l'utilise surtout comme prétexte pour aborder des thématiques passionnantes.

C'est Mickaël, dit Ange, photographe en vogue, qui en rentrant de soirée trouve l'animal, très jeune et visiblement abandonné, en bas de son immeuble. Il le recueille, tenu au secret par l'interdiction faite aux particuliers d'héberger des bêtes sauvages. Mais malgré ses tentatives pour le nourrir, son protégé dépérit...

Un bon premier tiers du roman tournant autour des efforts d'Ange pour requinquer le troll, je me suis ensuite demandée où Johanna Sinisalo voulait en venir, et à quel moment l'intrigue allait décoller... Une attente cependant pas trop douloureuse, la narration polyphonique donnant au récit une énergie divertissante, l'auteur se servant de la multiplicité des points de vue pour mettre en évidence, avec un humour un peu cruel, le décalage entre attentes des uns et perceptions des autres, en un chassé-croisé de désirs inassouvis, d'affections unilatérales, de fourvoiements et d'intérêts contradictoires.

Ange, séduisant homosexuel au visage de chérubin, suscite de nombreuses convoitises, notamment celles d'Ecce, jeune intellectuel rencontré dans un bar, du vétérinaire auprès duquel il essaie mine de rien de glaner des conseils pour soigner son troll, ou de Palomita, l'esclave philippine de son voisin du dessous, qui voir en lui un possible espoir de libération... Mais le photographe n'a d'yeux que pour l'odieux et vénal Martes, qui le repousse avec une arrogance méprisante.

Les interventions de ces différents protagonistes sont elles-même entrecoupées de paragraphes explorant les mythes, les témoignages, les archives liés aux trolls et à toute une fantasmagorie animale qui depuis des siècles, provoque autant de fascination que de répulsion.

J'étais donc en train de suivre, peut-être un peu distraitement mais sans déplaisir, les vaines manœuvres séductrices des uns et des autres, lorsque la maline Johanna Sinisalo a fait prendre à son récit un tournant plus complexe, et surtout beaucoup plus troublant, presque dérangeant...

Je ne vous en dis pas plus, mais vous encourage à lire cet habile roman qui sous couvert de son intrigue a priori légère, explore les tabous liés à certaines "déviances" sexuelles et s'interroge sur notre relation à la part animale tapie en nous.

J'ai eu le plaisir de faire cette lecture en commun avec A_girl_from_earth et Kathel.

Commentaires

  1. Dérangeant est le mot qui revient souvent à propos de ce roman. C'est vrai, mais toutefois les thèmes abordés méritent qu'on s'y intéresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, et j'ai aimé, même, cette dimension troublante, parfois scabreuse, comme tu l'évoques justement dans ton billet. C'est ce qui contribue entre autres à faire la force de ce roman.

      Supprimer
  2. Ah ça, pour être troublant et dérangeant... Sinisalo est drôlement maligne pour faire passer tout ça!(en plus certains passages sont drôles)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est très habile, cette manière d'amener son propos mine de rien... et tu as raison, je n'en parle pas dans ce billet, mais elle a aussi beaucoup d'humour..

      Supprimer
  3. Je viens de lire l'avis de Kathel. L'histoire du troll me faisait un peu peur tout de même. Par contre, je suis en train de lire un roman japonais où l'auteur parle des traditions, mythes ... de l'endroit et je trouve que parfois c'est assez artificiel. Est-ce le cas ici ? Est-ce que ces paragraphes sont gênant dans la lecture ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi ça m'a fait peur au début, mais l'auteure le justifie très bien. D'ailleurs, les paragraphes sur les créatures "mythiques" ou ces animaux sur lesquels les hommes fantasment depuis des siècles contribuent à la légitimité du troll, et ils ne sont pas gênants, au contraire, ils alimentent le propos du récit de manière très habile. Un titre à découvrir, donc...

      Supprimer
  4. Plutôt curieux... Je le lirai peut-être à l'occasion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A découvrir, oui, pour son sujet atypique et son atmosphère troublante...

      Supprimer
  5. Je viens de lire le billet de Kathel. C'est une auteure que vous donnez envie de découvrir, mais comme je le disais chez elle, je commencerai plutôt par "le sang des fleurs".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'en ai personnellement pas fini avec elle, cette première expérience m'a donné envie de continuer, peut-être avec Le sang des fleurs, d'ailleurs..

      Supprimer
  6. Réponses
    1. C'est le terme qui convient... je pense qu'il pourrait bien te plaire.

      Supprimer
  7. Un livre étrange, très étrange, inclassable. J'avais bien aimé.
    Daphné

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je ne m'attendais pas forcément à ça, mais j'ai vraiment été agréablement surprise par son originalité et sa dimension dérangeante..

      Supprimer
  8. A girl parle d'un autre titre de l'auteur dans son billet qui me tente davantage que celui-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'ayant lu, à ce jour, que ce titre, je ne saurais te dire quels sont ses meilleurs, mais j'ai aussi noté le titre cité par A_girl.

      Supprimer
  9. Comme je disais chez Kathel, j'arrive un peu après la bataille mais je suis déjà bien contente d'avoir tenu la date de la LC cette fois-ci.:) Moi je savais d'emblée que ça parlait de trolls et c'est ce qui a suscité ma curiosité, entre autres, mais j'aurais dû me douter que ça ne prendrait pas très longtemps, n'ayant que peu d'attrait en réalité pour les créatures mythiques. Enfin, j'ai apprécié l'originalité du récit et la plume de l'auteure mais comme tu le dis très bien, j'ai moi aussi, à un moment, commencé à suivre un peu distraitement mais sans réel déplaisir toute cette agitation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas de souci, comme tu vois, j'arrive moi aussi après la bataille pour te répondre (vacances obligent !)...
      Une LC donc plutôt fructueuse pour toutes les 3, elle m'a en tous cas donné envie de continuer avec Johanna Sinisalo..

      Supprimer
  10. Je suis ravie que cette autrice soit de plus en plus connue sur les blogs, je me sens moins seule !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois d'ailleurs que c'est toi que je l'ai remarquée pour la 1e fois. Quel titre me conseillerais-tu pour continuer ?

      Supprimer
  11. J'étais curieuse de voir ta note, c'est pour moi une lecture ancienne mais qui m'avait marquée, je ne savais plus trop pourquoi et je comptais sur toi pour ça me revienne .... Ben non, mais la raison doit être dans ce que tu ne dis justement pas, le dérangeant !
    Du coup, j'ai envie de tenter un autre titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est sûrement le côté trouble qui t'a plu ! Moi aussi je la relirai, pourquoi pas à l'occasion d'une LC avec toi ?

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !