"Police" - Jo Nesbø

Toujours palpitant...

Non. Toujours pas.
Non, je ne suis toujours pas lasse des aventures d'Harry Hole, ou tout au moins, de celles que nous fait vivre depuis maintenant plus d'une décennie, avec son inimitable talent de conteur, le norvégien Jo Nesbø.
Car ne comptez pas sur moi pour vous dévoiler si, après le final ô combien angoissant pour les fans du grand flic au penchant trop prononcé pour le whisky -mais aussi ô combien passionnant- sur lequel s'achevait "Fantôme", le précédent volet, notre cher Harry est mort ou vif...

Tout ce que je peux vous dire, c'est que "Police" débute sans lui, et que ses collègues chargés d'enquêter sur le meurtre de certains des leurs, perpétrés sur les lieux d'enquêtes irrésolues auxquels ils ont pris part, déplorent son absence, et son "indisponibilité". Nous retrouvons ainsi avec plaisir, même si Harry nous manque à nous aussi, Beate Lønn et son gyrus fongiforme, Katrine Bratt et son traumatisant passé, le psychiatre Ståle Aune...
Par ailleurs, le patient plongé dans le coma d'une chambre de l'hôpital d'Oslo est l'objet de toutes les attentions, l'entrée de sa chambre étant sous surveillance permanente...
Et avec raison semble-t-il, puisque certains individus mal intentionnés n'ont aucun intérêt à ce qu'il se réveille.

Une fois de plus, Jo Nesbø joue avec nos nerfs, tout au long de cet -encore !- excellent opus. Ce roi des fausses pistes et des rebondissements inattendus parvient à ancrer en nous des certitudes, qu'il balaie ensuite sans vergogne, pour nous mener par le bout du nez jusqu'au bout d'un récit qui ne livrera qu'une partie des réponses aux questions qu'il égrène tout au long de ses pages haletantes.

Mais ce n'est pas tout : non content de dérouler des intrigues au rythme parfaitement maîtrisé, l'auteur norvégien est aussi maître dans l'art de dépeindre la noirceur des âmes, d'éclairer les facettes obscures qui font de ses héros des individus complexes, culpabilisés par d'inavouables fantasmes et pulsions. C'est sans sans doute ce qui les rend si crédibles et si fortement attachants.

Le seul problème, c'est que lorsque l'on termine un roman de Jo Nesbø, on se demande comment l'on va bien pouvoir patienter jusqu'à la sortie de son prochain titre...


Commentaires

  1. Je commence à avoir du retard... je ne me suis toujours pas procurée Le léopard, ni Fantôme, ni Police. Pourtant, j'étais très fan jusqu'aux précédents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ce cas, je suis sûre que la suite des aventures de Harry ne te décevra pas...
      "Fantôme", notamment, est EXCELLENT !!

      Supprimer
  2. Bonjour Ingannmic, je compte bien lire ce roman dès que possible rien que pour connaître comment Nesbo a fait renaître Harry Hole entre les morts... Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais il n'est pas sûr qu'il le fasse renaître...
      Je te laisse découvrir le fin mot de l'histoire, je serai curieuse de lire ton avis suite à ta future lecture...

      Supprimer
  3. Quelle entrée en matière ! Ca c'est ce qu'il s'appelle vendre son steak ! Eh bien madame la bouchère, il va falloir que je lise "Fantôme" maintenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui !! Car c'est saignant sans être sanguinolent, certes nerveux, mais excellent !

      Supprimer
  4. Rebonjour Ingannmic, pourquoi pas une lecture commune pour le prochain, cela me plairait bien mais pas en anglais. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Compte tenu de mon niveau en anglais, une telle aventure ne m'a pas même pas effleuré l'esprit, et je ne te proposerai pas non plus une lecture en norvégien !
      Bon, on se garde cette idée de lecture commune dans un coin, pour y repenser au moment de la sortie du prochain Harry Hole..

      Supprimer

Enregistrer un commentaire