"La soif" - Jo Nesbø

 J’avais tort…

Je repoussais le moment de lire "La soif", onzième opus des aventures de Harry Hole, pensant que mon intérêt allait finalement s’essouffler, que maintenir une qualité constante sur du si long terme relevait d’un pari sans doute impossible à tenir…

J’avais tort.

Bon sang, mais comment fait-il ? Ça prend à chaque fois ! Je m’aventure prudemment dans la capitale norvégienne, en me disant que je vais y rester un moment, compte tenu des plus de 700 pages du volume… et je les avale en trois jours !

**********

Septembre à Oslo.

Après les débordements hystériques des agaçantes et longues nuits estivales, la capitale norvégienne retrouve, avec le retour de l’obscurité, sa mélancolie, sa réserve et son efficacité. 

Harry Hole a pris, après une énième enquête plus qu’éprouvante, une retraite bien méritée. Désormais professeur à l’école de police, il compte couler des jours paisibles auprès de sa chère Rakel, avec laquelle il s’est marié, et de son fils Oleg. La relève est d’ailleurs assurée, ce dernier ayant récemment intégré les rangs de ses élèves. Et bien qu’en l’observant attentivement, on devine les stigmates de son passé d’abus et des situations désespérées qu’il a dû affronter, il faut bien avouer qu’il a meilleure mine, depuis que quelques kilos et un mode de vie plus sain sont venus renflouer sa maigreur légendaire.

Au commissariat d’Oslo, Katrine Bratt a pris le relais, toujours sous les ordres de Mikael Bellman, l’ambitieux et rusé bellâtre adepte des manœuvres politiciennes, dont le charisme a sans doute encore augmenté depuis qu’il porte un cache sur son œil borgne. Bellman qui vise un poste au ministère, projet qui risque d'être contrecarré par le fait que ses équipes piétinent sur une récente affaire d’assassinats dont la presse fait ses choux gras de la dimension barbare et atypique.

Alors il fait appel à Hole, pour que l’enquête avance. Car si l’ex-inspecteur soiffard et arrogant dont les méthodes douteuses ont directement ou indirectement causé la mort de plusieurs collègues fut l’enfant terrible de la brigade, il n’en reste pas moins le meilleur élément qu’a compté le commissariat.

Au départ Harry refuse, pour ensuite céder face au vague chantage de Mikael Bellman qui menace d’entraver la carrière d’Oleg. Mais Harry sait au fond de lui que ce n’est pas pour cela qu’il accepte. C'est qu'il a une intuition -et Dieu sait qu’il est intuitif- : les échos que lui renvoie l'une des scènes de crime le persuadent qu'il a affaire au seul meurtrier qui lui a échappé… Alors s’il y va, ce n’est ni pour les victimes, ni pour le bien de la ville ou l’honneur de la police, mais pour son propre honneur, et parce qu’il ressent de la culpabilité chaque jour que passe l’homme en liberté… il repart donc vers l’une de ses deux maîtresses : le meurtre (la deuxième étant l’alcool mais c’est la première que Rakel craint le plus), comme s’il avait besoin du pire tueur en série pour donner un sens et une direction à sa vie… 

Avec cet avant-dernier opus des aventures de Harry Hole (et oui, la bonne nouvelle, c’est qu’un douzième est paru, dont j’attends avec impatience la sortie poche) Jo Nesbø explore les dérives de nos sociétés hyper-connectées mais hantées de solitude, les jeux de séduction faciles et fugaces que permettent les nouvelles technologies, également facilitatrices des comportements déviants…

A l’image du meurtrier, qui joue au chat et à la souris avec Harry, l'auteur joue avec les nerfs du lecteur en le laissant s’égarer sur de fausses pistes, lui donnant l’illusion d’avoir résolu l'énigme pour mieux le prendre à contre-pied, et nous livre une fois encore une intrigue à l'habileté diabolique ! 

Vi sees snart, kjære detektiv Harry !


Les opus précédents :

Commentaires

  1. J'ai dû en lire deux de cet auteur, mais je n'ai pas été suffisamment emballée pour persévérer. C'est un univers très sombre et très dur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement ce qui me plaît... (et... chut !, mais je crois que je suis amoureuse du lugubre Harry...).

      Supprimer
  2. Au départ j'étais épatée, puis je me suis lassée (un où j'ai deviné l'identité du tueur, ce que je n'arrive jamais à faire, un autre où d'entrée c'était dur et glauque). Bye les serial killers!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois n'avoir jamais deviné l'identité du tueur en lisant cette série.. et le glauque, j'aime bien !

      Supprimer
  3. Je n’ai jamais lu Jo Nesbø, mais sans doute que je devrais essayer, surtout quand je lis que tu as dévoré 700 pages en 3 jours (Goran : https://deslivresetdesfilms.com)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve personnellement ses récits très addictifs, en effet, mais tu trouveras peut-être moins de charme que moi au lugubre géant blond...

      Supprimer
  4. J'ai lu (et beaucoup aimé) Le Bonhomme de neige. Il faudrait que je retente avec Nesbo mais je ne lis que rarement des polars.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as aimé Le Bonhomme de neige, les autres opus devraient te plaire (et il n'est pas nécessaire de lire toute la série). Le rouge-gorge, notamment, est très bien.

      Supprimer
  5. J'avais beaucoup aimé cet opus. J'attends aussi la suite de ses aventures. Les dérives de l'ultra connexion sont nombreuses hélas....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est intéressant, c'est qu'au fil de la série, l'auteur adapte ses intrigues aux évolutions sociétales, technologiques.

      Supprimer
  6. Je n'ai lu qu'un Harry Hole (L'homme chauve-souris), il n'est pas impossible que j'y revienne un jour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais, car L'homme chauve-souris est certes pas mal, mais c'est loi d'être le meilleur de la série..

      Supprimer
  7. j'ai lu il y a longtemps"Du sang sur la glace"et je suis restée sur ma faim, je voulais en lire un autre pour lui laisser une chance et en fait je me suis laissée dépasser par le temps :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas lu celui-là, c'est un titre "hors" Harry Hole, et la seule expérience que j'ai faite dans le genre (avec son titre Chasseur de têtes) fut désastreuse !! Mais soyons juste, je crois qu'il a écrit de très bons titres en-dehors de la série Hole (Jean-Marc, d'Actu du noir, en a lu la plupart je crois, tu peux aller piocher chez lui, il est d'excellent conseil !).

      Supprimer
  8. Je l'ai lu il y a un an et j'ai dû lire attentivement ton billet pour me le remémorer. Je commence malheureusement à me lasser un peu et j'ai plus envie de découvrir de nouveaux univers de polar en ce moment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne me suis personnellement pas encore lassée, loin s'en faut... peut-être parce que je laisse écouler pas mal de temps entre la lecture de chaque opus ?

      Supprimer
  9. Bonjour Ingannmic, pas forcément le roman que j'ai préféré avec Harry Hole, je n'accroche pas trop aux vampires. En revanche, le roman suivant, Le couteau, est très bien. Bonne après-midi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dasola, ce n'est pas mon préféré non plus, j'ai un faible pour Le rouge-gorge, qui est pourtant l'un de ses "anciens". Il me tarde de lire Le couteau.. Bonne soirée.

      Supprimer
  10. Jamais lu encore Jo Nesbo... Tu me donnes envie de lectures nordiques ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne regarde aucune série, et j'en lis extrêmement peu, à part un Craig Johnson de temps en temps... La "série" (je mets entre guillemets car on peut très bine lire les titres indépendamment les uns des autres) Harry Hole est l'exception, j'adore le personnage, sombre à souhait, et les intrigues de Nesbo, qui à chaque fois me tient en haleine !

      Supprimer
  11. Mon épouse a dévoré les livres de Jo Nesbo, je comprends ton enthousiasme !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour cher inconnu,

      Qu'attends-tu pour suivre l'excellent exemple de ton épouse !?

      A bientôt...

      Supprimer
  12. j'ai sa réécriture de Macbeth sur mes étagères depuis déjà un temps certain ... Pas certaine d'avaler le pavé en trois jours en ce qui me concerne !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Méfie-toi, Nesbo est addictif ! Ceci dit, je n'ai pas lu ce Macbeth (mon cher Hole y étant absent !)..

      Supprimer

Publier un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !