Autour du handicap

MOIS LATINO-AMERICAIN 2022 : le récapitulatif

La liste des suggestions d'auteurs par pays, c'est ICI.

Argentine
  • Selva Almada - "Ce n'est pas un fleuve" : Jostein, Natiora, Le Bison
  • Roberto Arlt - "Un terrible voyage" : Carmen
  • Julio Cortázar - "Les gagnants" : Patrice
  • Pablo Davila - "Outback" (non fiction) : Daniel Fattore
  • Leila Guerriero - "Une histoire simple" (non fiction) : Kathel
  • Alberto Laiseca - "Aventures d'un romancier atonal" : Ingannmic
  • Ariel Magnus - "Eichmann à Buenos Aires" : Marilyne
  • Claudia Piñeiro - "Bétibou" : Nathalie
  • Quino - "Mafalda" (BD) : Pommebleu (Les Amis de la bibliothèque)
  • Juan José Saer - "Glose" : La Petite Liste
  • Camila Sosa Villada - "Les vilaines" : Krol 
  • Eduardo Fernando Varela - "Patagonie Route 203" : Pommebleu (Les Amis de la bibliothèque), Nathalie

Bélize
Bolivie
Rodrigo Hasbún - "Les tourments" : Claudialucia

Brésil
  • Jorge Amado - "Dona Flor et ses deux maris" : Valentyne
  • Clarisse Lispector - "La passion selon G.H." : Lilly

Chili
  • Isabel Allende - "L'île sous la mer" : Claudialucia
  • Roberto Bolaño - "2666" : Nathalie
  • Ramón Díaz-Eterovic - "La couleur de la peau" : Anne
  • Clara Guelfenbein - "Le reste est silence" : Kathel
  • Ricardo Parvex - "Un jour María del Paraná reviendra" : Pommebleu (Les amis de la bibliothèque)
  • Antonio Skárta - "Une ardente patience" : Madame lit

Colombie
  • Gabriel García Márquez - "Chronique d’une mort annoncée" : Nathalie
  • Gabriel García Márquez - "Le général dans son labyrinthe" : Marilyne 
  • Alvaro Mutis - "Ecoute-moi, Amirbar" : Ingannmic
  • Pilar Quintana - "Nos abîmes" : Eve-Yeshe

Costa Rica

Cuba

Equateur 

Guatemala
  • Eduardo Halfon - "Deuils" : Kathel / Keisha
  • Eduardo Halfon - "Le boxeur polonais" (Nouvelles) : Agnès

Haïti
  • Louis-Philippe Dalembert - "Avant que les ombres s'effacent" : Fabienne, Krol, Ingannmic
  • Louis-Philippe Dalembert - "Milwaukee Blues" : Enna, Le Bouquineur
  • Edwige Danticat - "Pour l'amour de Claire" : Marie-Claude
  • Jean-Robert Léonidas - "Comme un arbre planté dans le jardin du bon Dieu" : Bibliofeel
  • Makenzy Orcel - "L’ombre animale" : Jostein
  • Evains Wêche - "Les brasseurs de la ville" : Le Bison

Honduras
Roberto Sosa - "Les larmes des choses" (poésie) : Claudialucia

Mexique

Nicaragua
Eliseo Jerez Guadamuz - "19 juillet" (poésie) : Claude

Paraguay
  • Esteban Bedoya - "Péripéties d'un albinos au Paraguay" : Daniel Fattore
  • Augusto Roa Bastos - "Fils d'homme" : Ingannmic

Pérou
  • José María Arguedas - "Diamants et silex" : Athalie
  • Alonso Cueto - " La passagère du vent" : Carmen
  • Mario Vargas Llosa - "La tia y el escribidor" : Praline
  • Mario Vargas Llosa - "Le rêve du Celte" : Ingannmic

Porto Rico
République dominicaine
Domingo Moreno Jimenes - "Libres paroles" (poésie) : Claude

Salvador
Horacio Castellanos Moya - "La mémoire tyrannique" : Claudialucia

Uruguay
Jules Supervielle - Poésie : Claudialucia

Venezuela

Ouvrages d'auteurs d'autres contrées ayant pour cadre l'Amérique latine :
  • Camille Burger - "El guido del crevardo" (BD) : Pativore
  • Fabcaro - "Carnet du Pérou, Sur la route de Cuzco" (BD) : Pativore
  • Alexis Jenni - "La conquête des îles de la terre ferme" : Ingannmic
  • Louise Joor - "Kanopé 1 - La rencontre" (BD) : Pativore
  • Louise Joor - "Kanopé 2 - Héritage" (BD) : Pativore
  • Camille Lavoix - "Le tango des ambitions" (non fiction) : Patrice & Eva
  • Douglas Preston - "La cité perdue du singe" (non-fiction) : Claudialucia
  • Didier Tronchet - "Vertiges de Quito" (BD) : Pativore
Du côté de la peinture :
Du côté de la musique :
Au cinéma :
  • Colombie : "Tantas Almas" de Nicolás Rincón Gille : Shangols
  • Brésil : "Dona Flor et ses deux maris" de Bruno Barreto : Shangols

Commentaires

  1. Mon premier billet sera dédié à la peinture.
    Voici le lien
    https://livresdunjourblog.wordpress.com/2022/02/01/le-mois-de-la-litterature-latino-americaine/
    Bon mois latino-américain !

    RépondreSupprimer
  2. Premier billet : 2666, un tout petit roman qui se lit en 2 heures, n’est-ce pas !
    https://chezmarketmarcel.blogspot.com/2022/02/avec-des-mots-simples-comme-si-tu-etais.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, je suis au bureau, je viendrai lire ton billet plus tard, avec grand intérêt !

      Supprimer
  3. Wahou, c'est déjà bien lancé en fait ! Un billet prochainement de mon côté :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cela démarre sur les chapeaux de roue !! J'attends avec impatience ta participation !

      Supprimer
  4. Je continue par la musique en Uruguay. https://livresdunjourblog.wordpress.com/2022/02/05/le-mois-latino-americain/
    Bon week-end ! :)

    RépondreSupprimer
  5. Le Lundi , c'est poésie de la République Dominicaine.
    https://livresdunjourblog.wordpress.com/2022/02/07/le-lundi-cest-poesie-la-republique-dominicaine/
    Belle semaine !:)

    RépondreSupprimer
  6. Un petit tour au Chili avec Carla Guelfenbein... Bonne journée !
    https://lettresexpres.wordpress.com/2022/02/09/carla-guelfenbein-le-reste-est-silence/

    RépondreSupprimer
  7. UN TERRIBLE VOYAGE de Roberto Arlt (1941)

    C’est un court roman, mais intense,une publication tardive de Roberto Arlt,décédé en 1942. Une sorte de testament de l’auteur argentin.
    ”Un voyage terrible ”est drôle mais impitoyable sur l’être humain. Certainement l’auteur dans sa jeunesse malheureuse à voulu dénoncer ici les dérives de l’humain.


    ”Un certain astrologue me dit un jour que mon signe zodiacal annonçait entre autres accidents,de dangereux périls courus lors de voyages en mer”.

    C’est ainsi que le narrateur embarque avec son cousin pour un voyage de cabotage dans le Pacifique, un voyage qui ne sera pas de tout repos. Peut-on embarquer sur un bateau Le Blue Star qui a changé de nom? Sachant qu’un malheur arrive généralement. Donc on peut imaginer qu’une mauvaise étoile va accompagner cette croisière. Les passagers ,les personnages vont se révéler les uns pires que les autres et rendre ce voyage ..terrible.
    Ce huis -clos va donner lieu à une analyse de personnalités de tout poil.
    Une médecin qui emploi des méthodes obscures de diagnostic, des passagères musulmanes priant en direction de la Mecque, des trafiquants, des marins qui n’en sont pas,un pasteur protestant et ses prédictions, des arnaqueuses professionnelles, des amours vont naître aussi,des désillusions au bout du compte.
    Donc tout ce beau monde,par ses actes ou par ses mots va rendre ce voyage périlleux et va provoquer ”un remolino’,une espèce de tourbillon

    ”Le navire tournait sur lui-même semblable à un taureau attendant la mort ”.
    Qui s’en sortira?Ceux qui s’en sortiront suite à un sauvetage laisseront-ils à bord leurs désillusions, leurs haines,leurs mauvaises pensées. ?
    On sourit à la lecture de ce court roman,très bien écrit, mêlant du fantastique, loin de l’image qu’on se fait des croisières.
    J’ai trouvé que c’était une belle introduction à la découverte de l’auteur,la folie étant souvent une réalité dans son œuvre.
    Bonne navigation aux futurs lecteurs trices.

    Je signale aussi de Julio Cortazar Les gagnants sur ce thème maritime.





    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Carmen,

      J'ai programmé ton article pour 10h30, ce jour.

      Supprimer
  8. Cuba : "Avant la nuit" de Reinaldo Arenas
    https://la-petite-liste.blogspot.com/search/label/Avant%20la%20nuit

    RépondreSupprimer
  9. https://aleslire.wordpress.com/2022/02/11/diamants-et-silex-jose-maria-arquedas/
    Une modeste contribution au mois latino ... Bonne continuation de lecture à toi et à tous les participants.

    RépondreSupprimer
  10. Nous arrivons au Mexique avec Guadalupe Nettel
    https://lettresexpres.wordpress.com/2022/02/12/guadalupe-nettel-loiseau-rare/
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
  11. Voici ma chronique sur Une ardente patience d'un auteur chilien, Antonio Skárta. Merci pour cette organisation!!!! https://madamelit.ca/2022/02/12/madame-lit-une-ardente-patience/

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour,
    Une poésie du Nicaragua - https://livresdunjourblog.wordpress.com/2022/02/14/mois-latino-americain-le-nicaragua/
    Belle semaine !

    RépondreSupprimer
  13. Deuxième billet : lecture en VO s’il vous plaît de Chronique d’une mort annoncée de Gabriel Garcia Marquez https://chezmarketmarcel.blogspot.com/2022/02/personne-neut-une-mort-plus-annoncee.html

    RépondreSupprimer
  14. J'ai lu La tia Julia y el escribidor de Vargas Llosa, qui avait été beaucoup chroniqué l'an dernier et m'a fait bien envie : https://pralinerie.blogspot.com/2022/02/la-tia-julia-y-el-escribidor.html

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour,

    Pour l'Argentine, je vous propose ma lecture de "Patagonie Route 203" de Eduardo Fernando VARELA
    Un road-trip en camion dans les grands espaces venteux de Patagonie avec des personnages un peu loufoques et une histoire d'amour que je vous laisse découvrir.

    Le lien : http://www.asso-semoy.fr/patagonie-route-203.html

    A bientôt
    Portez-vous bien.

    RépondreSupprimer
  16. Oups, je viens de m'apercevoir que "Patagonie Route 203" a été proposé l'an dernier ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette nouvelle participation, et aucune importance si le titre avait déjà fait l'objet d'une chronique l'an dernier !

      Supprimer
  17. http://monbiblioblog.revolublog.com/eduardo-halfon-le-boxeur-polonais-la-table-ronde-a212005119
    Le boxeur polonais de Eduardo Halfon

    RépondreSupprimer
  18. Un polar mexicain pour continuer, La femme de tes rêves d'Antonio Sarabia : https://lettresexpres.wordpress.com/2022/02/19/antonio-sarabia-la-femme-de-tes-reves/

    RépondreSupprimer
  19. Troisième lecture argentine : Patagonie route 203 d'Eduardo Fernando Varela. C'est très très bien. Ça te plairait je pense.
    https://chezmarketmarcel.blogspot.com/2022/02/avec-la-geographie-on-ne-plaisante-pas.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'avais noté lors de 1ère édition.. merci pour cette nouvelle participation !

      Supprimer
  20. Je propose un auteur Péruvien, Alonso Cueto,né en 1954 à Lima avec un roman de 2016:

    LA PASSAGÈRE DU VENT

    ”Voici ce que nous devons apprendre à faire: affronter notre passé. C’est là que tu trouveras le moyen de te pardonner,si c’est possible.Mais tu le feras pour que cette culpabilité te soit utile à quelque chose.Pour une vie meilleure en compagnie des autres”

    Dans ce roman Alonso Cueto nous raconte la vie actuelle d’un ancien soldat ,Angel,engagé dans l’armée après le décès de sa mère. Ce soldat était à l’époque dans l’armée péruvienne du temps du terrorisme et du Sentier lumineux dans les années 80.90.
    Le gouvernement Péruvien et l’armée confrontés aux guérilleros avec des exactions de part et d’autre donnèrent lieu à beaucoup de morts civils,y compris indigènes
    Ainsi Angel,fut forcé d’obéir aux autorités qui lui ordonnerent d’exécuter une femme.
    Suite à cette triste histoire, il quitte l’armée et s’en va à Lima,où il tient un commerce,sa vie est grise et monotone,sans attrait, avec un frère pour seule famille et
    quelques combats de catch,pour canaliser peut-être une forme de violence passée.
    Un jour rentre une femme dans son magasin,la femme qu’il avait penser tuer a l’epoque dans le conflit passé. Cette femme ne le reconnaît pas à priori.
    Le pays étant maintenant pacifié après les arrestations du chef de bande du Sentier lumineux Angel se remémore toute l’histoire.A-t’il le droit de rentrer en contact avec elle?Eliana ressurgit comme un fantôme et elle va devenir son obsession,il se met à éprouver des sentiments pour elle.
    Le lecteur se demande parfois si cette femme est réelle. Sans jugement on participe au questionnement moral de Angel qui va la suivre,même si elle l’éconduit à chaque fois.
    Ce roman fait penetrer dans la psyché des 2 personnages pour tenter de se libérer du poids du passé et des atrocités de la guerre.
    Donner à cette atrocité une autre ouverture,accepter,panser ses plaies et aller de l’avant malgré tout.
    C’est mené un peu comme un thriller et on a hâte de connaître la fin très surprenante
    mais que j’ai trouvé très belle.
    C’est très bien écrit par un auteur que je relirai avec plaisir.


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour cette nouvelle proposition, j'ai programmé le billet pour vendredi.

      Supprimer
    2. Un immense merci à toi pour ce mois latino .
      Je suivrai volontiers aussi mais sans y participer, le mois en Europe de l’est.
      C’est enrichissant.

      Supprimer
  21. Hello :-)
    Brésil pour moi avec Dona Flor et ses deux Maris de Jorge Amado

    https://lajumentverte.wordpress.com/2022/02/24/dona-flor-et-ses-deux-maris/

    Bonne journée :-)

    RépondreSupprimer
  22. Un petit polar argentin pour clore le mois : Claudia Piñeiro, Bétibou
    https://chezmarketmarcel.blogspot.com/2022/02/elle-aussi-folle-que-nous-mais-elle-est.html
    Je n'ai absolument pas vidé mes étagères, mais mes lectures m'ont fait un peu voyagé. Merci !

    RépondreSupprimer
  23. J'ai finalement terminé mon livre de Clarice Lispector : http://lillyetseslivres.canalblog.com/archives/2022/02/24/39350241.html
    J'aurais bien aimé participer autant qu'en 2021, mais je vais me contenter d'espérer une meilleure motivation en 2023.

    RépondreSupprimer
  24. Hello ! J'ai lu et commenté le même roman qu'Electra : Mortepeau de Natalia Garcia Freire pour l'Equateur.
    https://lettresexpres.wordpress.com/2022/02/25/natalia-garcia-freire-mortepeau/
    Bonne fin de semaine !

    RépondreSupprimer
  25. Pour ma deuxième participation, une lecture sur Frida Khalo , déjà commentée trois fois !
    https://aleslire.wordpress.com/2022/02/26/ce-que-frida-ma-donne-rosa-maria-unda-souki/

    RépondreSupprimer
  26. Merci pour l'organisation, Ingannmic ! Pour l'instant j'ai un billet mexicain (mais j'espère lire en 2e polar mexicain ce weekend) et 4 BD qui se déroulent en Amérique du Sud : je te fais un copier-coller ci-dessous.
    1. Un doux parfum de mort de Guillermo Arriaga (Libretto, 2005, Mexique)
    https://pativore.wordpress.com/2022/02/25/un-doux-parfum-de-mort-de-guillermo-arriaga/
    Hors challenge : ces bandes dessinées se déroulent en Amérique du Sud mais sont écrites par des Européens.
    1. Mexique – El guido del crevardo de Camille Burger (Fluide Glacial, 2016, France) -> Mexique
    https://pativore.wordpress.com/2022/02/16/mexique-el-guido-del-crevardo-de-camille-burger/
    2. Kanopé 1 – Rencontre de Louise Joor (Delcourt, 2014, Belgique) – > Amazonie, Brésil
    https://pativore.wordpress.com/2022/02/22/kanope-1-rencontre-de-louise-joor/
    3. Kanopé 2 – Héritage de Louise Joor (Delcourt, 2019, Belgique) – > Amazonie, Brésil
    https://pativore.wordpress.com/2022/02/23/kanope-2-heritage-de-louise-joor/
    4. Carnet du Pérou – Sur la route de Cuzco de Fabcaro (6 pieds sous terre, 2013, France) – > Pérou
    https://pativore.wordpress.com/2022/02/25/carnet-du-perou-sur-la-route-de-cuzco-de-fabcaro/
    Bonne continuation à toi durant ces 3 derniers jours du Mois !

    RépondreSupprimer
  27. Voici une seconde contribution de notre part sur l'Argentine, dans une collection que j'apprécie beaucoup : https://etsionbouquinait.com/2022/02/27/camille-lavoix-argentine-le-tango-des-ambitions/

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Compte tenu des difficultés pour certains d'entre vous à poster des commentaires, je modère, au cas où cela permettrait de résoudre le problème... N'hésitez pas à me faire part de vos retours d'expérience !